Traduction NK pour Solidarité Internationale PCF 

Dans un communiqué publié le 21 janvier, le Comité central du Parti communiste de Turquie (TKP) condamne l'opération militaire du gouvernement Erdogan contre la Syrie. Notant que la Syrie a longtemps été transformée en arène pour les jeux sanglants des puissances impérialistes, et que le gouvernement AKP de Turquie a cherché par différents moyens à s'intégrer dans ces projets impérialistes, le TKP souligne que la récente opération militaire du gouvernement turc AKP en Syrie n'a "rien à voir avec un problème d'intérêt national ou de sécurité de la Turquie."

Le TKP rappelle que la Turquie est un membre allié de l'OTAN et met en lumière l'hypocrisie du gouvernement AKP qui ne "remet pas en question l'existence militaire de l'OTAN en Turquie, mais qui argumente sur une menace en Syrie".

Affirmant que l'AKP est au service des plans impérialistes visant à diviser la Syrie, le TKP souligne enfin que le peuple turc "ne saurait être trompé par l'héroïsme ou la démagogie nationaliste: la Syrie doit être débarrassée des projets impérialistes, des conflits d'intérêt entre les grandes puissances et des puissances fondamentalistes de la région. C'est le peuple syrien lui-même qui va le faire. "

 

Baris Dernegi: Non à l'intervention étrangère en Syrie ! 

De son côté, le Comité pour la paix de Turquie (Baris Dernegi) a publié une déclaration condamnant la soi-disant opération à Afrine des forces militaires turques en Syrie:

L'opération d'Afrine des Forces armées turques (TSK) n'a rien à voir avec les intérêts nationaux de notre pays. Cette opération est un nouvelle étape dans les interventions du Parti pour la Justice et le Développement (AKP) contre la souveraineté de la Syrie.

Les attaques des forces réactionnaires soutenues par l'impérialisme ont transformé le pays en un bain de sang et déplacé des millions de Syriens depuis 2011. Bien que les gangs djihadistes aient largement été repoussés, les développements récents prouvent que toutes les puissances sont les ennemis de la stabilité et de la paix en Syrie.

La liquidation de l'État islamique n'est pas suffisante, il est évident que la paix ne sera pas atteinte avant que le peuple syrien ne prenne le contrôle total du pays et que toutes les puissances étrangères se retirent.

L'attaque de la Turquie avec le consentement des États-Unis et de la Russie est illégitime, et renforce la partition de la Syrie au service de l'impérialisme. Le discours anti-américain de l'AKP est complètement démagogique.

L'escalade du nationalisme et du chauvinisme va de pair avec l'intervention des TSK, tandis que le bellicisme augmente et que l'on tente de légitimer la guerre à travers un discours religieux. Il est nécessaire de rejeter cette politique qui entraîne la division non seulement en Syrie mais aussi en Turquie.

Diverses entités soutenues par les États-Unis sont signalées comme une menace. Toutes les tentatives des États-Unis constituent des menaces extrêmement graves pour tous les peuples de la région, en particulier pour la Syrie et la Turquie. Toutes les politiques ouvrant la voie à l'impérialisme sont contre les peuples.  

Il est nécessaire de mettre fin à toutes les interventions étrangères en Syrie immédiatement et sans condition. L'impérialisme et toutes les grandes puissances devraient laisser la Syrie tranquille, et le peuple devrait déterminer lui-même son propre avenir.

Nous appelons tous les peuples voisins et pacifistes à s'unir contre l'impérialisme et la réaction.

Manifestation à Afrine, le 19 janvier 2018, contre l'offensive turque.

 

Retour à l'accueil