Traduction NK pour Solidarité Internationale PCF

Le Parti communiste d'Israël considère la "Loi fondamentale : Israël - État-nation du peuple juif", comme une étape fasciste sérieuse visant à saper le droit à l'autodétermination du peuple palestinien et à l'élimination des droits des réfugiés. Cette loi rejette également les droits nationaux et les droits fondamentaux des citoyens palestiniens d'Israël, car la loi sur l'État-nation établit un système officiel d'apartheid en Israël.

Cette loi fondamentale s'inscrit dans le cadre de la politique israélienne de déni des droits nationaux et historiques du peuple palestinien sur sa patrie, et dans la politique du gouvernement Netanyahu de générer l'antagonisme contre les citoyens palestiniens d'Israël et de délégitimer leur citoyenneté. Tout cela indique un nouveau et dangereux niveau de détérioration de la droite vers le fascisme qui non seulement menace une minorité nationale, mais aussi la marge démocratique dans son ensemble, et confère une légitimité constitutionnelle à la politique de discrimination et de racisme pratiquée de longue date.

Le Parti communiste confirme sa position historique bien connue : les citoyens palestiniens d'Israël sont le peuple indigène de cette terre et n'ont pas d'autre patrie - et aucun acte raciste fasciste d'un gouvernement raciste ne peut changer ce fait. Ces masses, qui sont aujourd'hui près d'un million et demi de personnes, sont attachées à leur patrie et à leurs droits dans ce pays.

Cette législation raciste inadmissible, parallèlement aux plans d'annexion et d'expulsion dans les Territoires occupés et dans le Néguev, réaffirme que la stratégie israélienne - soutenue par l'administration américaine et en collusion avec les régimes du Golfe - est l'élimination définitive de la possibilité d'un État palestinien indépendant à l'intérieur des frontières du 4 juin 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale ; y compris d'une solution juste qui garantira le retour des réfugiés en vertu des résolutions de l'ONU, ainsi que les droits des Palestiniens, citoyens d'Israël à la pleine équité en matière de droits nationaux et civils dans leur patrie. Il n'est pas surprenant que les forces fascistes de droite et racistes, islamophobes et antisémites d'Europe et des États-Unis applaudissent cette loi et s'inspirent du "modèle national israélien", c'est-à-dire le modèle du chauvinisme national, du fondamentalisme religieux et de l'oppression des minorités.

Ce dont nous avons le plus besoin aujourd'hui, c'est l'unité de la lutte des citoyens palestiniens d'Israël face à cette escalade autoritaire, à travers leurs organes représentatifs. En même temps, ce qu'il faut aujourd'hui, ce n'est pas seulement d'empêcher l'isolement des citoyens palestiniens dans cette bataille, mais aussi d'attirer tous ceux qui sont touchés par l'approche du gouvernement et de construire le plus grand front judéo-arabe pour résister au fascisme. Le Parti communiste appelle également toutes les forces révolutionnaires et progressistes de la région et du monde à intensifier la lutte contre cette politique criminelle qui n'apportera que des désastres à la région et à ses habitants.

Le Parti communiste réaffirme son soutien à toutes les mesures prises par la Liste unifiée et le Comité supérieur de suivi, et appelle les masses arabes et juives, en particulier la jeune génération, à participer activement aux luttes à venir pour vaincre le racisme et renverser ce gouvernement.

 

Retour à l'accueil