Traduction NK pour Solidarité Internationale PCF

En Turquie, la réponse du gouvernement AKP de Tayyip Erdogan face à la pandémie Covid-19 s'est principalement concentrée sur la défense de la rentabilité des grandes entreprises et des monopoles, négligeant de manière criminelle la santé et la sécurité des travailleurs.

Les droits fondamentaux des travailleurs de la santé ont été suspendus, tandis que des milliers d'hommes et de femmes (dont au moins 811 000 travailleurs âgés de 18 à 20 ans) sont contraints de travailler sans disposer des mesures de protection de base.

De son côté, le Parti communiste de Turquie (TKP) demande, depuis le début de l'épidémie, la mise en œuvre de mesures et de politiques indispensables à la protection de la santé des travailleurs

Le 29 mars 2020, le TKP avait publié une déclaration énumérant les précautions immédiates à prendre pour empêcher la propagation de l'épidémie, appelant notamment le gouvernement d'Erdogan à arrêter la production dans les secteurs non vitaux et à prendre le maximum de mesures sanitaires dans les autres.

"Des millions de travailleurs sont aujourd'hui contraints de travailler dans des conditions à risque alors que l'épidémie de coronavirus fait rage. Alors que les autorités appellent à "rester chez soi", les travailleurs sont obligés de continuer à travailler pour éviter de perdre leur emploi et leurs revenus. Les décisions qui continuent de défendre avec insistance les intérêts et les profits des capitalistes doivent être abandonnées. Quelles que soient les circonstances, la vie et la santé des travailleurs doivent être protégées à tout prix", soulignait la déclaration du Parti communiste.

Dans une nouvelle déclaration publiée le 15 avril, le Parti communiste de Turquie appelle les travailleurs de Turquie à rejoindre les rangs du parti pour renverser l'ordre social capitaliste :

"L'épidémie a été la goutte d'eau qui a fait déborder le vase. L'ordre social actuel sert entièrement les intérêts d'une petite minorité, et les besoins, droits et libertés fondamentaux de la grande majorité de la société sont négligés. Les crises économiques, les guerres sont devenues partie intégrante de la vie quotidienne et des problèmes tels que le chômage et la faim se sont transformés en un cauchemar touchant des centaines de millions de personnes.

Il n'existe pas de bonne ou de mauvaise version de cet ordre ; il ne peut être réformé. Il est évident que les États-Unis, définis comme une superpuissance, ainsi que la France, l'Allemagne, l'Angleterre, l'Italie, considérés comme des civilisations européennes privilégiées, ont échoué face à la dernière épidémie.

La Turquie en paie également le prix, en ne renversant pas ce système d'exploitation qui engendre toutes sortes de positions réactionnaires, obscurantistes, misogynes et anti-scientifiques.

Il n'y a plus de temps à perdre. Nous devons prendre les mesures nécessaires pour nous débarrasser de cet ordre qui menace l'humanité dans son ensemble. Nous devons faire de la Turquie un exemple. Le TKP aspire au pouvoir pour établir un ordre social égalitaire, juste et libre. Et dans ce nouvel ordre :

 

  1. Personne n'exploitera personne.
  2. Le chômage disparaîtra.
  3. La santé et l'éducation seront équitables et gratuites pour tous
  4. Les besoins fondamentaux des citoyens, le logement, l'eau, le chauffage, l'éclairage, les communications et les transports publics seront gratuits.
  5. La société sera réorganisée, la politique cessera d'être l'intérêt d'une minorité et tous les citoyens participeront à la prise de décision.
  6. La religion et l'État seront séparés l'une de l'autre.
  7. Grâce à une économie planifiée, les ressources du pays seront utilisées pour les besoins et le développement de la société; l'industrie du pays sera forte et autosuffisante dans les domaines de l'agriculture, de la médecine, de la défense ; la dépendance étrangère en matière d'énergie sera réduite.
  8. La Turquie sera un pays indépendant, souverain, pacifique et anti-impérialiste.
  9. Toute discrimination à l'égard des femmes prendra fin et l'égalité de tous les citoyens sera assurée.
  10. Toutes sortes de mesures de soutien seront prises en faveur de la recherche scientifique, des activités culturelles et de la création artistique.

Lorsque nous nous débarrasserons des classes parasites qui nous exploitent, lorsque nous utiliserons la richesse de notre beau pays pour l'ensemble de la société et non pour des intérêts particuliers, nous réaliserons facilement ces dix points. Si vous aspirez à vivre dans un tel pays, rejoignez les rangs du Parti communiste de Turquie."

Bu Düzen Değişmeli - Cet ordre social doit changer

 

Retour à l'accueil