© Da Maia Nogueira023200 000 travailleurs portugais ont répondu à l'appel de la CGTP, dans les rues de Lisbonne et Porto, et dit « Non au programme d'agression » du gouvernement, du FMI et de l'UE

 

Communiqué du Parti communiste portugais (PCP)



Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



« Nous sommes venus ici en force, pour la lutte qui s'annonce ! »un des mots d'ordre entendu durant les trois heures de la grande manifestation de la CGTP-IN [NdT : syndicat organiquement lié au PC Portugais], de la place du Duc de Saldanha jusqu'à la Place des restaurateurs, à Lisbonne – résume le message fondamental de cette journée de lutte.



Les près de 200 000 personnes qui sont descendues dans la rue – 130 000 dans la capitale et 60 000 à Porto, et près d'un millier à Funchal – ont donné du corps et de la voix à cette manifestation juste « Contre la paupérisation et les injustices », et ont fait défiler dans un cortège unique les diverses batailles qui ont dernièrement impliqué des travailleurs de différents secteurs et entreprises, tout comme d'autres couches du peuple, les usagers de services publics, notamment ceux de la santé.



Mais ces milliers de portugais et de portugaises sont venus également dire qu'ils ne se plient pas au diktats de l'entente entre la troïka, défenseur des intérêts des financiers qui veulent continuer à pomper la richesse nationale, et la troïka des partis [Le Parti socialiste et les deux partis dits de droite : PSD et PP] qui s'en tiennent aux politiques de droite et acceptent de se soumettre au pacte d'agression.



A Lisbonne, la manifestation fut menée par un groupe des travailleurs de la TNC [Transportadora nacional de camionagem, entreprise de transport national par camion], encadré de six camions avec des banderoles. Suivaient les dirigeants de la CGTP-IN ainsi qu'un groupe de militants enthousiastes d'Interjovem [Secteur jeunes travailleurs de la CGTP]. A côté du personnel de l'entreprise de camionnage, sur l'estrade montée sur la Place des restaurateurs, un autre cas exemplaire de détermination dans la lutte pour la défense des emplois et de l'appareil productif a été mis à l'honneur avec la participation des travailleurs des Porcelaines Bonvida, de Batalha, et du supermarché Leclerc, de Portimão. A Lisbonne, ont manifesté des travailleurs des districts du Sud, notamment ceux de Castel Branco, Santarém et Leiria. Sur la Place des restaurateurs, sont intervenus Isa Girão, d'Interjovem, et Manuel Carvalho da Silva, secrétaire-général de la CGTP-IN. Une délégation du PCP comprenant le secrétaire-général Jeronimo de Sousa, a salué le passage des manifestants et a fini par intégrer également le défilé, Avenue de la Liberté.



A Porto, se sont tenus deux rassemblements, un Place des Lions (pour les manifestants de Porto même) et l'autre Place de la Bataille (pour ceux des autres districts du Centre et du Nord du pays), d'où les manifestants ont défilé vers une destination commune : l'Avenue des alliés, où est intervenu João Torres, de la Commission Exécutive de la CGTP-IN.



Semaine de lutte


cartaz 20111001 750Avec toute la force affichée aujourd'hui, la CGTP-IN et les travailleurs partent avec un moral gonflé à bloc pour la réalisation de la « semaine de lutte », que la centrale va mettre en œuvre entre le 20 et le 27 octobre avec des grèves totales ou partielles et des actions publiques, « dans une lutte qui doit être de plus en plus générale » - comme l'affirme la résolution issue des manifestations d'aujourd'hui.



Vidéo du PC Portugais montrant des images de la manifestation ainsi qu'une intervention du secrétaire-général Jeronimo de Sousa : http://www.youtube.com/watch?v=7z9SDyDCkUI&feature=player_embedded



Retour à l'accueil