Le Parti communiste d'Israel s'oppose au nouveau plan économique du gouvernement de droite de Netanyahu


 

Déclaration du Parti Communiste d'Israel


 

Traduction MA pour Solidarité-Internationale-PCF


 

Le gouvernement de droite de Netanyahu a dévoilé le 23 avril dernier son « avion supersonique (jet plane) pour la croissance économique », avec des baisses immédiates d' impôts pour les entreprises et des privatisations massives concernant la Compagnie d'Electricité, l'Agence pour l'Emploi, les ports et l'Autorité Foncière; dans une tentative d'accroître encore les profits des capitalistes.

 

Le Premier Ministre Netanyahu et son Ministre des Finances Yuval Steinitz ont présenté le programme, qui était riche en slogans mais pauvre dans son contenu concret, le Ministre des Finances Steinitz a affirmé qu'il serait tel un « avion supersonique » sur la voie du décollage. Le Premier Ministre a entamé son discours avec cette analogie avec l'avion à réaction, en disant qu'il faut un pilote et un co-pilote pour empêcher l'économie de piquer du nez et pour lui permettre de « reprendre son envol ». Les dirigeants du patronat Israelien ont réagi favorablement à ces propositions. Le président du Histadrut (Fédération Générale du Travail en Israel) Ofer Eini a réagi avec circonspection au plan économique présenté par le premier ministre et le ministre des Finances. « Le véritable test pour le gouvernement, ce seront les résultats. Nous sommes disposés à maintenir un dialogue fort, dans le cadre de 'Tables Rondes', pour arriver à un plan économique négocié, dans les deux ou trois prochaines semaines, qui permette de minimiser les vagues de licenciements ».

 

Mais de leur côté, les députés communistes à la Knesset ont attaqué le plan. « L'idée centrale de ce plan est de rendre les riches encore plus riches, avec des baisses d'impôts scandaleuses pour les plus riches et les grandes entreprises, au détriment du budget de l'Etat et des services publics », a déclaré Dov Khenin (de la fraction Hadash). Selon lui, l'accent mis par Netanyahu sur la stimulation des exportations est une erreur. « Les exportations représentent déjà 50% du PIB israélien, et l'idée que l'on puisse exporter au-delà, dans les conditions imposées par la crise capitaliste mondiale, est plus que douteuse. L'accent aurait dû être mis sur l'encouragement de la production au service des besoins de l'économie israélienne, la défense de la paix et la fin de l'occupation des Territoires Palestiniens, et sur le développement des services publics et sociaux dans les secteurs de l'éducation, de la santé et de l'environnement. Le développement des services publics pourrait permettre de créer des emplois et serait ainsi un moyen concret de faire face au chômage croissant », a déclaré Khenin.

 

Traduit depuis: http://www.maki.org.il/
Trouvé sur: http://www.solidnet.org/

Retour à l'accueil