Commentaire du Bureau de Presse du KKE sur la Social-Démocratie

« Le mot d'ordre « socialisme ou barbarie » est vraiment nécessaire et toujours d'actualité; toutefois, les directions social-démocrates sont du côté de la barbarie. »

Traduction MA pour Solidarité-Internationale-PCF

 Une conférence internationale a eu lieu à la Salle de Concert d'Athènes, ce 12 mai, sur le thème: « La Social-démocratie et les défis de l'avenir. Quel sera le modèle progressiste pour l'Europe de demain? ». Le discours d'ouverture a été prononcé par G.Papandreou, leader du PASOK, et président de l'Internationale Socialiste, qui a utilisé le mot d'ordre « Socialisme ou Barbarie ». Le Bureau de Presse a rendu la déclaration suivante sur le mot d'ordre avancé par G.Papandreou.

 

Le mot d'ordre « socialisme ou barbarie », que G.Papandreou a répété une fois de plus, est vidé de son sens quand il est utilisé par les représentants de la social-démocratie et finit par sonner aussi faux que les leaders qui l'utilisent.

 

Parmi les participants à la conférence, on retrouvait D'Alema qui a bombardé la Yougoslavie quand il était premier ministre de l'Italie, au côté du Français Jospin, pendant que le PASOK au gouvernement, au même moment, livrait notre pays à l'OTAN pour démanteler la Yougoslavie. En ce qui concerne les autres membres de l'Internationale Socialiste, cela fait longtemps qu'ils ont dressé leurs guillotines contre les droits du peuple, aux côtés des forces néo-libérales. C'est le cas effectivement en Allemagne où ils gouvernent ensemble.

 

Le mot d'ordre « socialisme ou barbarie » est vraiment nécessaire et toujours d'actualité; toutefois, les directions social-démocrates sont du côté de la barbarie. Ils forment un « sinistre front » opposé aux travailleurs et solidement uni aux monopoles, à l'UE et aux partis Chrétiens-Démocrates

 

Athènes 12 mai 2009

 

Traduit de l'anglais depuis: http://www.solidnet.org/

Retour à l'accueil