C'est le vote pour la CDU, et pas le vote pour le Bloc de Gauche, que le grand capital et ses partis craignent le plus
 

(titre original: Des critères pragmatiques - Critérios pragmáticos)

 

 


De José Casanova, membre de la Commission politique du PCP, directeur d'Avante

 


5 Juin 2009

Traduction AC pour Solidarité-Internationale-PCF

 

Ils sont simples et pragmatiques, les critères adoptés par les médias dominants dans le traitement de la campagne électorale: la mise en valeur de toutes les forces politiques qui, directement ou indirectement, ne feront pas obstacle à la poursuite de la mise en oeuvre des politiques de droite et le dénigrement de la seule force qui s'oppose frontalement à ces politiques et s'affirme, sans aucune équivoque, comme un élément indispensable de l'alternative nécessaire.

 

Ou bien: on fait de la propagande pour les copains du PS, du PSD, du CDS/PP et du Bloc de Gauche et on manipule toute l'information qui concerne la CDU.

 

Et c'est cette séparation des eaux – d'un côté la CDU, de l'autre tous les autres – que tous les jours nous voyons, entendons et lisons dans ces médias dominants, qui a donné le ton, le rythme et le contenu de la couverture de la campagne.

 

En premier lieu, en créant une bipolarisation PS/PSD, en faisant comme s'il s'agissait de partis avec des objectifs et des politiques différents autant en Europe qu'au Portugal – tout en sachant que cela revient au même, peu importe celui qui gagne.

 

On continue naturellement à mettre en avant le CDS/PP – qui fait partie de la famille, garde légitimement la vieille maison de la droite traditionnelle et dont tôt ou tard le PS et le PSD vont avoir besoin.
 

Ensuite, on retrouve le Bloc de Gauche, dont la tâche, d'importance, est de chercher à rabattre les voix des électeurs du PS mécontents de la politique du Gouvernement de José Socrates et d'empêcher que ces votes aillent, comme cela serait naturel, vers la CDU – la seule force que ces personnes mécontentes ont vu lutter, à leurs cotés, contre les conséquences néfastes de la politique du gouvernement, tous les jours et dans tous les coins du Portugal.

 

D'ailleurs, le Bloc de Gauche a toutes les caractéristiques pour remplir cette tâche: cette posture de « gauche radicale » qu'il affiche ostensiblement et que les médias du grand capital aiment tant, ils sont prêts à tout pour capter les voix des mécontentents à gauche; et cette posture anti-communiste radicale est un sceau de garantie pour le grand capital et, par conséquent, pour ses serviteurs que sont les médias dominants – et c'est cette fonction du Bloc de Gauche qui ressort tous les jours dans les médias et à laquelle ils rendent hommage – dans les commentaires, analyses, nouvelles et, même jusqu'aux légendes des photos...

 

Ce qui est clair – ils le pensent, le disent et en rêvent tous – c'est qu'ils cherchent à empêcher que les voix des mécontents aillent à la CDU – parce que dans ce cas-là, ces voix donneraient plus de force à la lutte contre les politiques de droite.

 

Ce qui est clair – ils continuent à le penser, à le dire et à en rêver tous – c'est qu'ils veulent que les voix des mécontents aillent au Bloc de Gauche – parce que si cela se passait ainsi, ce sont des voix qui resteraient dans la maison...

 

A la campagne du Bloc de Gauche, les médias, qui sont la propriété du grand capital, réservent un traitement empli de gestes affectueux, maternels.

 

A la campagne de la CDU, ils réservent les instruments de torture.

 

Tout cela pour confirmer que le vote pour la CDU est le vote que le grand capital et ses partis craignent le plus.

 

Tout cela pour confirmer que le vote pour la CDU est le seul vote sûr pour tous ceux qui sont mécontents de la politique du gouvernement et aspirent à un changement de politique qui puisse permettre de résoudre tous leurs graves et nombreux problèmes.

 

Tout cela pour confirmer, aussi, qu'en ce 7 juin, une fois les votes comptés, et cela quelque soit le résultat du décompte, pour la CDU et pour ceux qui la soutiennent, la lutte continue. Dès le lendemain.

 

Traduit du portugais depuis le site de la CDU: http://www.cdu.pt/

Retour à l'accueil