L'« Obamisme », la guerre et le militarisme

 

 

de Rui Paz, du département international du PCP

 

 

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

Les troupes d'Obama ont lancé une nouvelle offensive militaire en Afghanistan pour tenter de liquider la résistance à l'occupation étrangère et, si possible, pour tenter d'élargir le conflit au Pakistan, un Etat qui possède des armes nucléaires. La soi-doisant « opération paix durable » qui constitue le fondement de l'agression militaire des Etats-Unis et de l'OTAN résulte d'un acte unilatéral qui enfreint la Charte des Nations Unies et les principes du Droit international.

 

Si la guerre contre l'Irak visait dans le fond à affirmer la suprématie des Etats-Unis sur les autres alliés de l'OTAN et à s'assurer le contrôle exclusif du pétrole irakien, aujourd'hui, avec l'intensification de l'agression militaire en Afghanistan, Obama souhaite entraîner ses alliés européens dans la guerre et écraser les peuples qui se soulèvent contre l'impérialisme. Les Etats-Unis savent déjà que, malgré toute leur puissance militaire et économique, ils ne peuvent pas imposer seuls leur nouvel ordre mondial.

 

C'est pourquoi le président nord-américain, bien qu'il couvre d'un vernis moraliste la plupart de ses sermons habituels est le premier à cacher et à étouffer, systématiquement, les assassinats et les massacres perpétrés par les troupes nord-américaines dans les villages afghans. C'est cela qui mène la droite conservatrice, les amis réactionnaires de Bush, et les militaristes de tout poil à sortir des grottes dans lesquelles ils hibernaient par peur d'un « possible changement », pour se convertir en moins de deux à l' « obamisme ».

 

Mais, si avec Obama, il est plus facile de gagner des alliés en faveur de la guerre et du militarisme, il n'en est pas moins vrai que les peuples ne sont pas réglés sur la montre de l'empire. En Allemagne, les derniers sondages continuent à révéler que plus de 2/3 de la population s'opposent à ce que les Forces Armées participent à l'occupation militaire de l'Afghanistan. Le gouvernement d'Angela Merkel et de la social-démocratie continue à nier officiellement que l'Allemagne est en guerre, bien qu'un nombre croissant de soldats revienne sur les bords du Rhin entre quatre planches. La constitution allemande et le Code Pénal prévoient des peines lourdes pour ceux qui sont responsables de la « préparation et du déclenchement d'une guerre d'agression » (art.26).

 

Pour forcer le peuple et les soldats à accepter le militarisme comme partie intégrante de l'actuelle politique extérieure allemande, le ministre de la Défense Jung a fini par créer un « ordre d'honneur de la Bundeswehr pour actes héroiques ». C'est la première fois, depuis le régime hitlérien, que des soldats allemands vont être décorés pour avoir participé à des guerres à l'étranger.

 

Lors de son intervention dans le récent débat au Bundestag sur l'utilisation d'avions-radar AWACS et sur l'augmentation des effectifs militaires en Afghanistan, le député Norman Paech, au nom des 60 députés qui composent le groupe parlementaire du parti « Die Linke » a démasqué la chancelière Angela Merkel mettant en évidence le fait qu' « en Afghanistan règne une guerre, et que la Bundeswehr est de plus en plus entraînée dans ce cercle infernal. Le nombre de victimes augmente de manière dramatique semaine après semaine. Les troupes étrangères ne sont pas acceptées comme des libérateurs mais comme une armée d'occupation (…) L'augmentation projetée du contingent militaire et de l'artillerie lourde n'est en aucun cas une alternative et va ne faire qu'augmenter les souffrances des populations, les pertes des deux côtés, provoquer plus de violence, de terreur et de victimes. La seule alternative est le retrait immédiat des troupes étrangères d'Afghanistan ».

 

Tout aussi médiatique que puisse être « l'Obamisme », les peuples détestent la guerre et le militarisme.

 

Numéro 1858 du 9 juillet d'Avante, journal du Parti Communiste Portugais:http://www.avante.pt/

 

Image tirée du site web de l'Ernesto (Les racines d'Obama): http://www.lernesto.it/

 

 

Retour à l'accueil