Grèce: Mobilisations contre les nouvelles mesures anti-sociales et la chasse aux immigrés


Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



On ne touche pas aux allocations pour les métiers pénibles


Des milliers de travailleurs, de jeunes, de femmes, de travailleurs indépendants et d'immgrés à Athènes, à Salonique ainsi que dans d'autres villes sont descendus dans la rue pour manifester contre la remise en cause du système de Sécurité Sociale. Ils ont participé aux rassemblements menés par le PAME (Le Front Général des Travailleurs Militants) en chantant: « On ne touche pas aux allocations pour les métiers pénibles », revendiquant que le nombre de métiers considéré comme pénibles soit étendu, et que la Sécurité Sociale reste universelle et exclusivement publique.


Les députés du KEE ont condamné également au Parlement cet amendement honteux adopté grâce aux votes des députés pro-gouvernementaux. Cet amendement aboutit sur une réduction des allocations, prévues par le système d'assurance, pour les travaux pénibles. Suivant en cela la ligne du grand capital et de l'UE, le gouvernement a déclassifié une série de métiers, qui avaient été classés comme pénibles jusqu'à maintenant. Invoquant les progrès de la science, qui servent à intensifier encore plus l'exploitation des travailleurs, le gouvernement exclut de l'accès aux allocations un certain nombre de personnes exerçant des métiers pénibles, tout en refusant d'inclure toute une série de nouveaux métiers qui pourraient être caractérisés ainsi. La nouvelle législation ne devrait tout simplement pas être mise en place sachant que les maladies au travail touchent un nombre toujours plus grand de travailleurs et que l'année dernière 124 travailleurs ont trouvé la mort sur leur lieu de travail. Ces amendements sont accompagnés de restructurations défavorables au monde du travail, de la dissolution du système de sécurité sociale, de l'intensification de l'exploitation à travers la baisse du coût de la force de travail et une politique d'intimidation sur les lieux de travail.


Le rejet catégorique de la loi par les travailleurs syndiqués au PAME montre qu'il n'y a aucune solution pour les travailleurs dans la collaboration de classe et dans le soi-disant dialogue social avec les employeurs. Ce type de dialogue est mis en avant par le reste de l'opposition et par les syndicats réformistes. De plus, ceux-ci ne sont en en désaccord [avec le gouvernement] que sur des questions secondaires.


La seule issue pour les travailleurs est le renforcement de la lutte de classe et une participation plus grande aux côtés des forces de classe du mouvement ouvrier.


On ne touche pas aux immigrés et aux réfugiés. Unité des travailleurs grecs et étrangers.


Ces derniers jours, on a constaté une escalade dans le pogrom organisé par l'UE et le gouvernement grec de la Nouvelle Démocratie (conservateurs) contre les immigrés. Ce pogrom est aussi soutenu par le PASOK (sociaux-démocrates) et le parti d'ultra-droite, le LAOS. Récemment, des cadres du parti opportuniste SYNAPSISMOS/SYRIZA qui soutient la voie à sens unique de l'UE, ont aussi signés des résolutions lançant des persécutions contre les immigrés (par exemple à Patras). La politique de l'UE implique l'exploitation des immigrés et leur persécution.

Ce mardi 28 juillet, a eu lieu une opération barbare d'expulsion d' immigrés Somaliens et Palestiniens des ghettos de Chios vers la Turquie, via Salonique et Evros. Cette opération a été accompagnée de violences policières envers les forces du KKE qui ont essayé d'empêcher le transfert. Il y avait trois enfants parmi les réfugiés menottés, entassés dans la cale du bateau, le « Theofilos »


Au même moment, des arrestations massives ont eu lieu dans le centre d'Athènes, aboutissant à l'incarcération de 99 immigrés Somaliens. Les forces de classe du PAME ont réagi immédiatement, en menant une mobilisation de masse, exprimant ainsi leur solidarité avec les victimes des interventions impérialistes, qui sont les témoins ici du caractère barbare et violent du système capitaliste.


Le KKE insiste sur le fait que l'attaque contre les allocations pour les métiers pénibles et toutes les mesures contre les travailleurs est accompagnée de persécutions contre les immigrés et les réfugiés.


On ne touche pas aux immigrés et aux réfugiés. Unité des travailleurs grecs et étrangers.



Site international du Parti Communiste Grec: http://inter.kke.gr/

Retour à l'accueil