Manifestation du Hadash contre les politiques visant à intensifier l'exploitation des travailleurs étrangers


Communiqué du Parti Communiste d'Israel



Traduction de MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 



Des manifestants sont descendus dans les rues de Tel-Aviv ce lundi pour protester contre la « politique de la porte tournante » vis-à-vis des travailleurs immigrés. Le défilé, organisé par le Hadash (Front Démocratique pour la Paix et l'Egalité – Parti Communiste d'Israël) à Tel-Aviv a attiré des centaines de militants qui ont hissé des banderoles, et des drapeaux rouges, et distribué des tracts devant les bureaux de quelques-unes des plus grandes agences de recrutement du pays, sur le boulevard Rotschild. « Les travailleurs étrangers ne sont pas des esclaves! » ont scandé les manifestants.



« Les agences de recrutement sont parmi ceux qui bénéficient le plus de la politique gouvernementale de la porte tourn,ante », a déclaré l'organisateur de l'événement Noa Levy. « Malgré le fait que la loi les limite à ne demander aux travailleurs que 3 500 NIS pour les frais de dossiers, ces entreprises font payer chaque travailleur qu'elles font entrer dans le pays entre 6 000 et 25 000 dollars, et elles empochent 75% de ces frais. »



Levy a ajouté que « la plupart des travailleurs qui sont en situation irrégulière perdent leur statut à cause des politiques de l'Autorité chargée de l'immigration. Des gens perdent leur statut légal parce qu'ils quittent leur emploi, sont licenciés, tombent enceinte ou se marient ».



« Le gouvernement affirme qu'il déporte des immigrés illégaux parce qu'il veut libérer des emplois pour les Israéliens, mais dans le même temps des milliers de visas sont accordés à des travailleurs qui viennent de l'autre bout du monde », a ajouté Levy. « Nous demandons à ce que le gouvernement règlemente ses politiques d'immigration en signant des accords bi-latéraux avec d'autres pays, afin que les travailleurs n'aient pas à passer par ces agences. »



« C'est une question qui a juste commencé à attirer l'attention il y a quelques semaines » a affirmé Levy. « Mais maintenant, après que nous avons vu que la pression populaire peut influencer les preneurs de décisions, nous sommes déterminés à leur faire passer le message »



Levy faisait référence au fait que le gouvernement a déjà fait marche arrière sur deux décisions controversées, une sur la déportation des enfants de travailleurs étrangers qui sont nés en Israël, et une autre sur l'obligation pour les demandeurs d'asile à vivre dans des territoires bien délimités.



« Nous sommes descendus dans la rue pour montrer notre solidarité avec les travailleurs étrangers », a déclaré Alon-Lee Green, un des leaders de la Jeunesse Communiste (Banki-Shabiba). « Nous pensons que la politique du gouvernement est ridicule, raciste et dangereuse. Ils font de ces travailleurs les bouc-émissaires de la crise capitaliste. »



On s'attend à ce que plus de 20 000 personnes soient déportées d'ici à la fin de l'année, dans le cadre de la politique gouvernementale visant à expulser tous les travailleurs étrangers d'ici à 2013. En 2005, le gouvernement a expulsé 145 000 travailleurs immigrés dans une campagne similaire à celle qui a lieu cet été.



Site du Parti Communiste d'Israel: http://www.maki.org.il/

Retour à l'accueil