festa avante 201135ème Fête d'Avante au Portugal du 2 au 4 septembre


Une fête politique pas comme les autres qui mise sur le renforcement du parti dans les luttes contre l'austérité concoctée par l'UE



Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

Ce 2 septembre marque le premier des trois jours de la fête traditionnelle des communistes portugais, la fête d'Avante, qui se tient comme chaque année à Seixal, dans la banlieue de Lisbonne. Cette année, comme pour la trente-cinquième année consécutive depuis la chute de la dictature de Salazar, des centaines de milliers de militants, sympathisants, jeunes et travailleurs retrouveront une fête placée sous le signe de la « lutte et de la fête ».



Fortement inspirée à sa création par la Fête de l'Humanité, telle que nous l'avons connue en France dans les années 1970 et 1980, elle reste selon les organisateurs une « manifestation culturelle de classe et de masse », offrant une remarquable diversité d'activités : compétitions sportives, expositions culturelles et artistiques, représentations théâtrales ou de danse. Sur le plan de la programmation musicale, derrière l’éclectisme apparent, une cohérence réelle : des musiques traditionnelles portugaises à une ouverture à la musique du monde, de grandes voix de l'opéra aux chanteurs à texte, de la nouvelle scène portugaise au rock alternatif.



Mais ce qui fait de la fête d'Avante une « fête pas comme les autres », c'est tout autre chose. Comme la fête de l'Humanité en son temps, la fête d'Avante est tout d'abord une fête politique, et une fête communiste, un moment essentiel de présence du PCP et de rencontre avec les masses.





La fête comme point de départ de la lutte pour mettre en échec l'austérité voulue par l'UE et mise en œuvre par le PS et la droite



Cette année, plus encore que l'an dernier, la Fête est conçue comme le point de départ de la lutte que doit mener le peuple portugais pour mettre en échec la politique de guerre contre le monde du travail coordonnée par la troïka (BCE/FMI/UE) et défendue sur le plan national tant par la droite que le PS.



Sur tous les stands comme sur l'espace central, la question de l'organisation de la résistance et de l'alternative à cette politique de droite sera centrale. C'était le cas au « Forum » hier soir avec le débat « Souveraineté et développement – refuser l'intervention extérieure, renégocier la dette, défendre la production et les services publics ». Ce sera encore le cas aujourd'hui et demain avec des débats sur la lutte contre l'exploitation et la modification du Code du travail, la lutte contre les privatisations et pour la défense de l'appareil productif national.



Jeronimo de Sousa, secrétaire-général du PCP, dans son discours d'ouverture prononcé hier après-midi, a bien indiqué cette ligne de résistance : « Non, nous n'acceptons pas cette politique. Nous n'acceptons pas la politique du moindre mal. Il y a une alternative, une alternative patriotique et de gauche (…) Nous pouvons construire autre chose dans l'action, dans la convergence des luttes concrètes ».



Ce n'est pas un hasard si Jeronimo de Sousa conclut son discours en réaffirmant le rôle central du parti : « un parti qui doit devenir plus fort, influent et préparé pour tous les combats en cours et ceux qui s'annoncent ».



Un espace central à l'image des objectifs que se fixe le Parti : renforcer le Parti, organiser la lutte contre l'austérité, l'alternative socialiste



L'espace central reste cette année, comme toujours, le principal lieu d'échange et le cœur politique de la fête. Les responsables de la fête ont choisi d'organiser l'espace en cinq zones, reflétant clairement les priorités du Parti communiste portugais :



La 1ère zone est consacrée au Parti, à l'exposition de son identité et de sa nature : son objectif, la construction du socialisme et du communisme ; sa nature de classe, le parti de la classe ouvrière ; sa base théorique, le marxisme-léninisme ; ses principes organisationnels, le centralisme démocratique et enfin son caractère à la fois patriotique et internationalisme

La 2nde zone, historique, est réservée à la lutte clandestine de résistanceà la dictature fasciste de Salazar.

La 3ème zone, elle fait le lien avec l'actualité, en insistant sur l'héritage de la Révolution d'avril, les conquêtes d'Avril et la trahison de la révolution, la transformation du parti de cadres en un parti de masses et enfin la lutte acharnée qu'a mené le PCP contre la construction européenne depuis la fin des années 1970.

La 4ème zone, c'est l'espace de résistance à la politique d'ingérence étrangère de la troïka, d'aggravation de l'exploitation et des injustices. Le point de départ de cet espace sera la phrase de Brecht : « Il y a pire que de braquer une banque, c'est d'en fonder une ». Sont indiqués les responsables de la situation du pays (les partis de droite, le PS, l'UE, les grands groupes capitalistes) ainsi qu'une alternative reposant fondamentalement sur la défense de la souveraineté nationale, le pari de la production nationale et la défense des services publics.

La 5ème zone, enfin, exposera l'objectif et l'alternative des communistes, le socialisme comme « exigence d'actualité et d'avenir ».



Le renforcement du parti et le rappel de l'histoire glorieuse des communistes seront, avec l'organisation de la résistance, un des deux piliers politiques de la fête. A chaque coin de la Fête, les militants communistes proposeront l'adhésion sous le mot d'ordre simple : « Adhère au PCP, ce parti est le tien ! ». Un des débats centraux de la fête se tenait hier soir sous le thème et donnait le ton :« Le lien du parti aux masses – question décisive pour le renforcement du Parti ».



Même les commémorations historiques de cette année – 35ème anniversaire de la révolution d'Avril et 140ème de la Commune de Paris – mettront l'accent sur l'actualité des idées communistes. L'exposition et le débat sur la Commune de Paris seront ainsi tournés vers l' « actualité de l'idéal communiste ».

 

Solidarité internationale et soutien aux luttes de masse et aux processus révolutionnaires aux quatre coins du globe !

 

L'espace international sera sans nul doute un autre lieu d'intense activité politique sur la fête. Comme chaque année, plusieurs dizaines d'organisations étrangères seront invités à la Fête, la plupart issues du monde communiste. Des partis communistes européens au Parti communiste allemand (DKP), espagnol (PCE), grec (KKE), italien (PRC et PdCI), britannique (CPGB), turc (TKP) mais aussi latino-américains comme les PC brésilien chilien, colombien, uruguayen. Des partis africains issus des mouvements de libération nationale, ayant pour la plupart lutté contre le colonialisme portugais avec l'apport décisif du PCP, sont également invités. A noter que, comme c'est le  cas depuis plusieurs années, le PCF est invité à la fête mais ne sera pas présent. Un fait que nous regrettons.



Cette année, l'accent est mis nettement sur le soutien aux luttes de masse et aux processus révolutionnaires en cours sur les quatre continents. En Europe,sur la lutte des peuples et des travailleurs contre la politique de l'Union européenne avec le débat « Europe – crise du capitalisme, lutte et alternative ». Dans le monde Arabe, avec les événements des derniers mois aux potentialités tant révolutionnaires que contre-révolutionnaires, les communistes portugais décidant d'insister sur l' « agression impérialiste contre le Monde Arabe » à la lumière des derniers développements en Libye et en Syrie. En Amérique latine, avec le pari des communistes cubains d' « avancer sur la voie de la révolution, vers le socialisme, l'occasion pour les communistes portugais de réaffirmer leur solidarité sans failles avec Cuba socialiste. Enfin, en Asie, avec une commémoration des 90 ans du PC Chinois, et un défi ouvert sur l'avenir de la révolution chinoise : « Les grandes conquêtes et les défis de la Chine ».


JCP Avante

Les communistes français souhaitent aux camarades portugais une bonne fête de l'Avante ! Une fête dans un esprit de fête et de lutte, une fête qui a fait le choix de rester une fête politique communiste, dans un esprit de solidarité internationaliste !



A luta continua !

Retour à l'accueil