mohamed-ghannouchiLe nouveau gouvernement jette déjà le masque

 

Sur le site d'Alger Républicain – Repris par http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Le nouveau gouvernement Ghanouchi, formé le soir du 27 janvier, à la suite de la visite à Tunis de Jeffrey Feltman (Secrétaire d’Etat adjoint américain aux affaires du Proche-Orient) a entamé son exercice par une vaste et brutale répression des forces dirigeantes de la Révolution tunisienne.



En effet, ce vendredi 28 janvier, les forces anti-émeutes ont lancé un assaut contre des centaines de militants et de citoyens qui, venus de plusieurs régions du pays dans le cadre de la caravane de la Révolution, occupaient depuis dimanche 23 janvier la Place du Gouvernement à la Kasbah.



Cette occupation avait suscité un vaste élan de solidarité et d’enthousiasme auprès des couches populaires et de la jeunesse qui, chaque jour, se rendaient sur les lieux par dizaines de milliers.



Les occupants, organisés dans un comité de coordination, avaient décidé, dans des conditions éminemment démocratiques, de prolonger l’occupation de la place ce vendredi 28 janvier.



La réponse du nouveau gouvernement Ghanouchi ne s’est pas fait attendre : à coup de gaz lacrymogènes et de matraques, les occupants ont été forcés de quitter les lieux, et plusieurs d’entre eux ont été hospitalisés.



Délogés de la Place du Gouvernement, les occupants sont allés manifester sur l’avenue Bourguiba, rejoints et applaudis par les passants ; la police a de nouveau fait usage de gaz lacrymogènes contre des manifestants pacifiques.



Tunis, le 28/1/2011



Khaled Falah, membre du comité fondateur du Parti du Travail Patriotique et Démocratique de Tunisie.



Retour à l'accueil