832160399Décès du dirigeant fondateur du PC d’Israël, Tawfik Toubi, ancien député et secrétaire-général du Hadash, défenseur inlassable de la cause du peuple palestinien


 

Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/


 

Le dirigeant historique du Parti communiste d’Israël, Tawfik Toubi, est mort ce 12 mars. Ses funérailles avaient lieu hier, dimanche, à Haïfa.

 

Toubi naquit à Haïfa, en 1922, et fit ses études à l’Ecole du mont Sion à Jérusalem. Il rejoignit le Parti communiste de Palestine en 1941 et fut plus tard un des fondateurs de la Ligue pour la libération nationale.

 

Il reste à Haïfa au moment de la Naqba et devient un défenseur de la population Arabo-palestinienne dans cette ville du Nord du pays. Il fut élu au parlement Israélien (Knesset) en 1949 en tant que dirigeant de tout premier plan du PCI. Il fut réélu à la Knesset pendant plus de 40 ans. A partir des années 50, Toubi fut un membre du présidium du Comité israélien pour la paix et du présidium du Conseil mondial de la paix.

 

En 1976, il fut élu vice-secrétaire-général du Hadash (Front démocratique pour la paix et l’égalité), occupant le poste de secrétaire-général entre 1989 et 1993. Après sa retraite, il continua à être le rédacteur en chef et l’éditeur du quotidien du Parti communiste en Arabe « Al Ittihad ».

 

On se souvient de Toubi comme de celui qui a dénoncé (avec Meir Vilner) le massacre des Palestiniens à Kafr Qassem en 1956. Toubi a soulevé plusieurs fois la question du droit au retour pour les réfugiés Palestiniens. Tout d’abord, après la guerre Israélo-Arabe de 1948, il a demandé à ce qu’on autorise le retour des habitants d’al-Birwa dans leurs domiciles, demande refusée par le premier ministre David Ben Gourion. Après la guerre de 1967 et l’occupation des territoires Palestiniens, il a demandé au ministre de la Défense que les habitants de Yallo soient autorisés à retourner chez eux. De la même façon, cette demande a été refusée. Toubi était le dernier membre survivant de la première Knesset.

 

« La mort de Tawfik est une grande perte pour le Parti communiste et pour le peuple Arabo-palestinien », a déclaré le secrétaire-général du PCI, Mohammed Nafa'h. « Il était un militant inlassable ainsi qu’un brillant et modeste parlementaire ; un homme de paix, de valeur et d’honneur. Il a laissé derrière lui un héritage riche et respecté ».

Retour à l'accueil