sudanHalte à la répression policière contre l'action des communistes au Soudan engagés dans le mouvement populaire de contestation du régime dictatorial de El-Bachir!


Déclaration de la rédaction éditoriale du Journal ALMIDAN, organe du Parti comumuniste soudanais transmise à http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/ par nos camarades algériens du PADS



Almidan est le journal des travailleurs


Almidan est l'organe menant campagne contre la violation des libertés et des droits de l'homme


Almidan est le journal de la solidarité et de la coopération



Depuis un certain Almidan est exposé à des tracasseries de la police. Almidan, en sa qualité de tribune indépendante, fut et demeure parmi les journaux critiques envers les politiques de l'actuel régime. Dans toute son activité Almidan observe strictement la constitution de transition qui protège la liberté d'expression parmi les autres libertés. Almidan est le journal du Parti communiste Soudanais, un parti légal dans ce pays......



Les interventions non dissimulées des forces de sécurité qui visaient Almidan étaient injustifiées. Ces actions comprenaient, la confiscation d'un nombre de numéros  après publication, ce qui signifie une double punition, le paiement pour l'impression et la perte du revenu de la distribution, le refus d'autoriser la distribution du journal, la détention périodique des travailleurs d'Almidan, toutes ces mesures  ressemblaient à une introduction pour terroriser les éditeurs d'Almidan, et  les empêcher de remplir leur devoir en apportant leur contribution à la lutte de notre peuple.



La couverture de la manifestation des jeunes du 30 janvier a montré le vilain visage et la nature répressive du régime, et a permis aux forces de sécurité de se venger. Le 1° février, les forces de sécurité ont tenté d'arrêter le rédacteur en chef d'Almidan sous le prétexte d'avoir publié en novembre dernier, un article qui diffusait une fausse information exposant la collaboration étroite entre la CIA et la sécurité Soudanaise. Plus tard ayant apporté la preuve que l'information était reprise textuellement du site web de la CIA, l'accusation fut abandonnée.



Mercredi dernier le 2 février, les forces de sécurité ont arrêté huit membres de la rédaction. Ils sont encore en prison. L'un d'eux le camarade Khalid Tawfig, il est dit, a été durement torturé. Quatre travailleuses sont l'objet d'interrogations du matin jusqu'à la nuit tardive, les empêchant ainsi de travailler. De la sorte les forces de sécurité veulent empêcher la publication d'Almidan.





1. Nous condamnons fermement toute détention arbitraire y compris celle des travailleurs d'Almidan. Nous demandons la libération immédiate de tous les collègues en détention;



2. Nous demandons l'arrêt immédiat de l'interrogation quotidienne des travailleurs d'Almidan;



3. Nous appelons tous les journalistes et leurs organisations à l'intérieur où à l'extérieur du Soudan d'oeuvrer  afin d'assurer la libération immédiate de nos collègues;



4. Nous appelons toutes les organisations légales, et celles concernées par la lutte pour les libertés et les droits de l'homme pour déposer des plaintes légales contre les organes de sécurité responsables de l'utilisation de mesures anticonstitutionnelles y compris la détention sans procès, les mauvais traitements;



5. Nous appelons les organisations légales de soutenir ici où à l'extérieur tous ceux qui sont victimes de la torture, de mauvais traitement physique ou moral à la suite d'emprisonnement et de détention politique;



6. La rédaction éditoriale d'Almidan tient à assurer, nos amis ici et  à l'étranger, particulièrement les membres du Parti et nos lecteurs qu'en dépit de toutes les difficultés nous continuerons à publier le journal et poursuivront la même orientation combative en contribuant  à apporter l'alternative démocratique et la fin du règne de l'Islam politique par tous les moyens légaux à la disposition de notre peuple.



Vive la Solidarité Internationale!


La victoire au peuple!


Relâchez les travailleurs d'Almidan!



La Rédaction d'Almidan

Retour à l'accueil