PCV psuvLa JCV avance en renforçant son organisation

 

 

 

 

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.netet pour http://mjcf-internationaliste.over-blog.org/



De l'audace libératrice dans l'action de la jeunesse



Caracas, 04 juillet 2010



Communiqué de la Jeunesse Communiste Vénézuelienne/Repris par Tribuna Popular



Depuis que le second plénum du Conseil central de la Jeunesse communiste de Vénézuela (JCV), qui s'est tenu en décembre 2009, a tracé les lignes d'action pour le Plan National de Croissance de la JCV pour 2010, les jeunes militants de cette organisation aguerrie n'ont pas chômé dans l'élaboration et la mise en œuvre du travail militant auprès de la jeunesse.



Pour la jeunesse révolutionnaire qui porte résolument les idéaux du marxisme-léninismeet du bolivarisme, la lutte idéologique est une tâche difficile, tout comme la mise en place de nouvelles valeurs allant de pair avec la formation d'une femme et d'un homme nouveaux.



Les jeunes communistes dans le cadre du Plan d'attention intégral aux régions(PAIR), ont fixé comme objectif fondamental le renforcement organique qui comprend l'application des méthodes et des principes du travail interne, par le biais d'un préalable indispensable qui est la formation de cadres politiques complets qui intensifient la lutte pour faire avancer le processus de libération nationale.



La Jota [abréviation de la JCV]articule le PAIRet la Campagne Nationale de Croissance: avec des axes thématiques reposant sur l'exaltation de la tradition de lutte au service des droits de la jeunesse, la revendication du caractère combatif et critique de l'organisation et la large diffusion des propositions de la JCV pour les différentes couches de la jeunesse.



A l'intérieur de l'organisation, on a travaillé pour faire le bilan de nos faiblesses et de nos forces qui permettent de fixer les principaux fronts de travail; à l'extérieur, pour leur mise en œuvre dans le cadre de la lutte que livrent les jeunes pour les revendications idéo-politiques du jeune travailleur et ses principales formes d'organisation, la sensibilisation sur la question de l'égalité de genre pour la jeune mère, le contact direct avec les masses à travers la Brigade de travail de la Jeunesse volontaire « Antonio José de Sucre », dont le nom de l'illustre libérateur a laissé un héritage pour les jeunes communistes qui portent sur les épaules une énorme responsabilité, celle de ne pas céder, et son symbole accompagne les jeunes qui avec intégrité révolutionnaire affrontent le travail quotidien du militant communiste.



Le travail du Front des Étudiants Livia Gouverneur(FELG), organe mettant en œuvre le travail estudiantin de la JCV, a délivré d'importants efforts dans ce que l'on a considéré comme une audace libératrice sur les lieux (universités et lycées) dans lesquels chaque Comité régional doit centrer ses efforts pour créer des structures de la JCV.



L'accent mis sur le recrutement de nouveaux adhérents, tant dans le secondaire que dans le supérieur, en développant d'importantes campagnes comme la discussion des nouvelles formes d'organisation du mouvement estudiantin, les comités pour la fin de la sélection à l'entrée à l'université, entre autres.



Un autre axe important est celui centré sur l'impulsion du processus préparatoire international et national du 17ème Festival mondial de la Jeunesse et des Étudiants (FMJE), dont l'activité a été principalement animée par les défis importants que rencontre la jeunesse vénézuelienne.



Le sentier lumineux et agité de la lutte anti-impérialiste et progressiste sur lequel la JCV a travaillé avec des centaines de collectifs qui se sont rassemblés dans les 24 états du pays et où on a intériorisé cette expérience importante pour les préparatifs de mobilisation et d'unification de toute la jeunesse, criant d'une seule voix contre la guerre et l'impérialisme, pour la paix et les droits des jeunes.



Pour la JCV aguerrie et combative, la perspective de la 17ème édition du Festival mondial de la Jeunesse et des Étudiants, qui se tiendra en Afrique du Sud en décembre prochain, prend de passion tout le continent latino-américain pour devenir un point de ralliement pour la jeunesse qui lutte et s'organise contre l'impérialisme, qui progressivement à partir du Comité national préparatoire (CNP) et des Comités Régionaux préparatoires (CRP), sont l'expression du débat et de la construction collective qui anime les forces de jeunesse et ouvrent la voie à l'unité de la jeunesse révolutionnaire et anti-impérialiste nécessaire au processus de libération nationale.



Jusqu'au 17ème Festival mondial de la Jeunesse et des Etudiants, on ne peut pas céder, il faut lutter contre l'ennemi de classe.



Pour un monde de paix, de solidarité et de transformations sociales, triomphons de l'impérialisme!

 

Retour à l'accueil