Aid-boat-seeks-promise-of-safe-passage-to-Gaza largeLa prix Nobel de la Paix et militante de la cause palestinienne Mairead Corrigan Maguire expulsée d'Israël pour avoir organisé un convoi d'aide humanitaire pour Gaza occupée


Traduction JC http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/


 

La lauréate du prix Nobel de la paix et militante pro-palestinienne Mairead Corrigan Maguire a été expulsée d'Israël mardi. Mme. Maguire a été placée tôt dans la matinée [mardi 5 octobre] dans un vol pour la Grande-Bretagne, a déclaré le ministère de l'Intérieur.



Elle a été interdite de séjour en Israël pour les 10 prochaines années après avoir tenté de débarquer à Gaza sur un navire destiné à briser le blocus, en juin. Mais elle a atterri à Tel-Aviv la semaine dernière dans le cadre d'une rencontre entre délégations de militants pacifistes Israéliens et Palestiniens. Elle a été immédiatement arrêtée et détenue dans un centre de détention de l'aéroport. Mme. Maguire a fait appel mais la Cour suprême Israélienne a confirmé son ordonnance d'expulsion lundi soir.



Mme Maguire a remporté en 1976 le prix Nobel de la paix pour son travail en Irlande du Nord. Ces dernières années, elle s'est imposée une critique virulente d'Israël et de sa politique. A l'audience de lundi, elle a qualifié Israël d'Etat d'apartheid, et dans des échanges avec les journalistes l'a accusé de commettre un « nettoyage ethnique ». Elle a aussi exprimé son soutien au dénonciateur du projet nucléaire Israélien Mordechai Vanunu.



Avant son exclusion, elle avait assisté à des manifestations anti-israéliennes en Cisjordanie et en 2007 elle avait été blessée dans une manifestation contre le mur de sécurité d'Israël érigé en Cisjordanie quand une balle en caoutchouc avait été tirée par la police dans sa jambe.



Avec son expulsion, Israël écorne encore plus une image déjà ternie par son manque de tolérance envers la critique. Israël a interdit l'accès à son territoire à plusieurs autres militants pro-palestiniens, y compris le célèbre universitaire américain Noam Chomsky. Le gouvernement a ensuite affirmé que c'était juste une erreur.



La tentative de Mme. Maguire de briser le blocus, qui a mené à l'expulsion originelle, est intervenue juste une semaine après l'assaut Israélien meurtrier sur la flottille Turque qui avait tenté d'ouvrir une brèche dans le blocus, fin mai.



Une commission d'enquête Israélienne sur l'assaut a déclaré mardi qu'elle avait convoqué un responsable Israélien de haut rang pour témoigner de la façon dont les militants internationaux ont été traités en détention. Un rapport du Conseil des droits de l'Homme de l'ONU publié la semaine dernière accusait Israël d'usage d'une « violence extrême et injustifiée » contre les détenus à un moment où ils ne représentaient aucune menace pour les forces Israéliennes. Le haut dignitaire du ministère de l'Intérieur Yossi Edelstein, qui s'occupe des conditions des détenus, témoignera devant la commission Israélienne la semaine prochaine. Il n'est pas évident de savoir si il a été convoqué suite à la publication du rapport de l'ONU.

Retour à l'accueil