2012-05-09-LLa répression s'intensifie en Israël : deux dirigeants du Parti communiste arrêtés lors d'une manifestation d'opposition à la nouvelle « grande coalition » gouvernementale



Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



La répression s'intensifie en Israël contre les forces progressistes, et en particulier les communistes, qui refusent la politique du gouvernement de droite de Benjamin Netanyahu.



L'annonce d'une « grande coalition », allant de la dite gauche travailliste à l'extrême-droite d'Avigdor Liberman et impliquant le parti centriste Kadima, a réveillé la colère de ceux qui refusent une union sacrée visant trois objectifs : poursuivre la politique de casse sociale contre les travailleurs, la colonisation des territoires occupés et préparer une guerre contre l'Iran.



Mardi dernier, plus d'un millier de manifestants ont bravé la répression policière et ont exprimé leur colère dans le centre-ville de Tel-Aviv, près du théâtre Habima.



La manifestation organisée par des militants des protestations sociales de l'été dernier et du Hadash, la coalition progressiste menée par les communistes, a vu l'intervention de diverses personnalités de l'opposition israélienne, y compris certaines travaillistes ou du parti de gauche Meretz.



Le député communiste Dov Khenin a ainsi dénoncé le nouveau gouvernement dit 'd'union nationale' : « Netanyahu et Mofaz (leader du parti centriste Kadima) parle de responsabilité nationale, mais en réalité, ils vont nous conduire à une catastrophe nationale ».


 

Khenin a appelé à l'intensification de la lutte contre les plans du gouvernement : « Au lieu d'aller vers la justice sociale, le gouvernement continue d'aller dans l'autre sens. D'une part, des coupes massives dans les prestations sociales dans le budget 2013, d'autre part des manœuvres dangereuses pour une guerre régionale contre l'Iran. ».



Les forces de police n'ont hésité à abuser de leurs prérogatives pour arrêter sept manifestants pour « troubles à l'ordre public ». Parmi eux, deux membres du Comité central du Parti communiste d'Israel : le conseiller municipal de Tel-Aviv Yoav Goldring et un des principaux leaders des manifestations de l'été dernier, Alon-Lee Green.



Alon-Lee Green avait appelé à ne pas attendre les élections de septembre pour chasser le gouvernement de droite mais bien à descendre dans la rue, pour recréer les manifestations qui avaient emmené plus de 300 000 personnes dans les rues de Tel-Aviv en aout dernier : « il faut faire passer le message, ce gouvernement doit partir, ils ne se maintiennent que par des mauvais coups, ils doivent partir maintenant ».



Après le procès relancé contre le leader du Hadash et député communiste Mohammed Barakeh, la répression redouble de la part de l’État sioniste contre les animateurs des luttes contre ce « gouvernement d'union nationale », en premier lieu contre les communistes israéliens.



Réaffirmons notre solidarité avec les dirigeants communistes israéliens détenus dans les prisons de l’État sioniste, notre solidarité avec Mohammed Barakeh, coupable d'avoir résisté aux forces de l' « ordre », un ordre colonialiste de plus en plus injuste, et perçu comme telle par une partie croissante du peuple israélien.

Retour à l'accueil