ces-etucLe député européen du PC grec G.Toussas sur le Congrès de la CES à Athènes : « A nous de dénoncer cette force syndicale qui représente et sert les intérêts du grand capital »



Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Communiqué de presse du député européen du KKE G.Toussas sur le Congrès de la CES à Athènes

 

 

 

Du 16 au 19 mai 2011, la Confédération européenne des syndicats (CES) se tient à Athènes et les représentants de l' « aristocratie ouvrière » ont invité le groupe parlementaire GUE (Gauche unitaire européenne) à participer.

 

Pour cette raison, nous tenons à vous informer de la position de la délégation du Parti communiste grec au Parlement européen sur cette question :

 

Notre position en tant qu'élus du groupe GUE est, non seulement de ne pas participer au congrès, mais de dénoncer cette organisation comme opposée aux travailleurs, comme une force syndicale qui représente et sert les intérêts du grand capital.

 

Voilà la réalité qui se fait jour à la lumière de questions spécifiques :

 

Premièrement, la CES soutient l'Union européenne, union impérialiste transnationale qui représente les intérêts des monopoles. En outre, elle soutient la restructuration capitaliste et les changements réactionnaires qui remettent en cause des droits fondamentaux, le droit du travail et le droit à la sécurité sociale, sapent les Conventions collectives et diminuent le prix de la force de travail. La misère qui règne partout dans les usines, les commerces et généralement sur les lieux de travail porte le cachet de la CES, de la majorité de la Confédération générale des travailleurs grecs (GSEE), du syndicalisme patronal et gouvernemental.

 

 

Deuxièmement, la CES a soutenu le Traité de Maastricht, la Stratégie de Lisbonne et le fond du « Pacte pour l'euro » pour répondre aux besoins du capitalisme – en tant que système d’exploitation – et d'augmenter la compétitivité et la profitabilité du grand capital, afin que les travailleurs paient pour la crise capitaliste et ses conséquences.

 

 

Troisièmement, la CES cultive le « consensus social », la « collaboration de classe », afin de désarmer le mouvement syndical.

 

 

Quatrièmement, la CES soutient l'OTAN, les interventions et les guerres impérialistes contre les peuples.

 

 

 

Pour ces raisons – qui montrent que cette organisation représente les intérêts des monopoles et va à l'encontre de ceux des travailleurs et des peuples – nous la dénonçons et nous appelons les autres députés européens à faire de même et à ne pas participer à cette conférence.

 

Georgios Toussas

Député européen pour le Parti communiste grec (KKE)

Retour à l'accueil