papaisraelLe FPLP dénonce la complicité du gouvernement grec avec Israël dans le blocage de la Flottille de la liberté pour Gaza et appelle à lier les luttes de libération des peuples palestiniens et grecs

 

 


 

Appel urgent au peuple de Grèce et du monde entier : la Flottille de la liberté doit rejoindre Gaza !


 

Communiqué du Front populaire pour la libération de la Palestine (FPLP)


 

 

Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/




Plusieurs bateaux qui font partie de la « Flottille de la liberté II – Restons humain » ont été arrêtés et soumis à une interdiction de naviguer de la part des Gardes-côtes Grecs, y compris les navires américains, canadiens et espagnols pour Gaza, et le gouvernement Grec a interdit à tout bateau de prendre la direction de Gaza depuis les ports Grecs. Le Front populaire pour la libération de la Palestine appelle le gouvernement Grec à mettre immédiatement un terme à cette complicité active avec le siège Israélien de Gaza et de libérer les navires pour qu'ils se joignent à la Flottille pour Gaza, et appelle toutes les forces et mouvements populaires, en Grèce et à l'échelle internationale, à exiger que le gouvernement Grec mette fin à sa participation au blocus Israélien illégal et laisse la Flottille de la Liberté naviguer !

 

Le peuple Grec a manifesté, à de maintes reprises, sa solidarité indéfectible envers le peuple Palestinien, descendant dans la rue en masse pour soutenir le peuple de Palestine contre les guerres, invasions et massacres Israéliens. Le peuple de Grèce est aussi descendu dans la rue par millions dans les derniers mois, et les travailleurs Grecs ont fait monter la lutte d'un cran avec des grèves générales durant les dernières semaines, contre le plan d'austérité économique de l'UE et du FMI pour leur pays qui signifiera misère, soumission et souffrances pour le peuple Grec.

 

Tout au long des grèves générales de la semaine dernière, les travailleurs Grecs, y compris le syndicat des dockers, ont clairement fait savoir que le chargement et le départ des navires pour Gaza est la seule exception à leur arrêt général du travail dans les ports.

 

En janvier 2009, le peuple de Grèce a remporté une sérieuse victoire et a arrêté une livraison d'armes américaines pour Israël dans un port Grec. Le peuple Grec s'est mobilisé et a agi en répondant aux appels lancés par le peuple Palestinien afin de bloquer ces livraisons d'armes et d'exiger une fin de la complicité Grecque avec la guerre Israélienne en cours à Gaza.

 

Désormais, nous appelons le mouvement Grec à exprimer clairement le fait que le peuple de Grèce n'acceptera pas cette nouvelle attaque contre sa souveraineté, contre la justice internationale et les droits de l'Homme et que le peuple de Grèce ne sera pas pris en otage par Netanyahu, les États-Unis, l'Union européenne et le FMI.

 

Nous appelons les forces Grecques et internationales solidaires avec la Palestine de protester – et d'inclure cela dans les manifestations actuelles contre l'offensive du FMI-UE visant la Grèce – pour demander que l'on laisse la Flottille de la Liberté rejoindre Gaza.

 

Le mouvement populaire Grec a dû affronter la répression policière, la fermeture des places publiques, des attaques brutales, mais il n'a eu de cesse de grandir, reprenant les places publiques aux forces de l'ordre et continuant le mouvement de grève, refusant d'abdiquer sa souveraineté et ses droits aux autorités du FMI et de l'UE, en dépit de l'assentiment du gouvernement grec.

 

Dans cette atmosphère de luttes populaires et de complicité gouvernementale avec les exigences du FMI et de l'UE, il est évident que des pressions Américaines et Israéliennes ont été exercées sur le gouvernement grec – et qui encore une fois, plutôt que de défendre la souveraineté Grecque d'agir dans les intérêts du peuple de Grèce qui maintes et maintes fois a exprimé son soutien massif avec le peuple Palestinien et son opposition acharnée au siège Israélien, a agi en complicité ouverte et en conformité avec les exigences Israélo-Américaines de faire arrêter la Flottille de la Liberté.

 

gazafreedomflotilla21La Flottille de la Liberté est une forte déclaration internationale de rejet du blocus illégal d’Israël et de soutien pour l'auto-détermination et la souveraineté Palestiniennes sur les côtes et aux frontières. Il s'agit d'une action populaire manifestant une solidarité matérielle avec notre lutte pour la liberté et pour la libération, dans la meilleure tradition de solidarité internationale contre l'oppression. Elle survient une année après l'assaut militaire Israélien contre la précédente Flottille de la Liberté, lors duquel les forces d'occupation Israéliennes ont tué neuf militants de solidarité internationale cherchant à briser le blocus illégal d’Israël par la mer.

 

Il est inacceptable que la Grèce soit désormais utilisée comme un régime fantoche des États-Unis et d’Israël. En Palestine, nous avons vu et vécu nous-mêmes les conséquences dévastatrices de l'emprise du FMI et de l'UE sur notre vie politique, y compris la coopération dans le domaine de la sécurité avec l’État occupant ainsi que l'incarcération et la répression de la résistance Palestinienne par les forces complices de l'Autorité Palestinienne. Les ravages des plans d'austérité du FMI peuvent être constatés dans toute l'Amérique Latine et dans toute l'Afrique. Dans le même temps, la forte poussée de la gauche Latino-américaine ainsi que le tournant vers l'unité continentale ont été fortement alimentés par le rejet populaire massif du FMI et de ses objectifs de soumission, de division et de paupérisation de l'Amérique latine.

 

Les États-Unis, le plus grand Etat-membre du FMI, a clairement fait savoir son intention d'arrêter la flottille, tout comme le gouvernement Israélien. Le raciste premier ministre d'occupation, Benjamin Netanyahu, a été le premier partisan du plan du FMI et de l'UE pour la Grèce, une position ardemment soutenue par le gouvernement de George Papandreou.

 

Et pendant que le peuple de Grèce descend dans la rue pour défendre ses droits contre le FMI, ses plans d'austérité, et les plans des banquiers millionnaires et milliardaires pour contrôler la destinée de la Grèce, le gouvernement Papandreou a encore entrepris une autre sale action de complicité en bloquant la Flottille de la Liberté.

 

Voilà une occasion qui contribuera à fixer l'avenir de la Grèce, dans laquelle le peuple Grec, le peuple de Palestine et les peuples du monde entier peuvent, doivent, devraient et seront victorieux.

 

 

La Flottille de la liberté doit rejoindre Gaza !

 

Véritable démocratie pour la Grèce !

 

Liberté pour la Palestine !

 



Retour à l'accueil