26738_9_PazConJusticiaSocial.jpgLe Parti communiste colombien salue les efforts des FARC et du gouvernement pour parvenir à une solution pacifique au conflit colombien



Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Le Parti communiste colombien salue les annonces du gouvernement et des FARC, qui se sont mis d'accord pour entamer des pourparlers de paix.




Ce pas en avant, longtemps attendu, est le résultat d'efforts continus de la part des divers parties, dans le respect mutuel, la recherche de convergences et avec le soutien décisif des gouvernements de Cuba, du Vénézuela et de Norvège. Un processus renforcé par la disposition d'ELN à l'intégrer.



La recherche de la paix apparaît comme une urgence pour la société colombienne, et non comme la simple expression d'une bonne volonté. Le conflit armé, de nature sociale et politique, pèse lourdement sur la vie nationale. Son escalade, et l'implication du South Command des Etats-unis dans la direction des opérations, met en péril la stabilité de la région et la souveraineté sud-américaine.



L'extrême-droite, avec ses positions solides dans le pouvoir économique, politique et militaire tente de faire obstacle à ces nouveaux efforts de paix. Le dialogue en plein coeur de la guerre, dans les conditions colombiennes actuelles, reste sujet à des menaces et des défis préoccupants. Le cessez-le-feu bilatéral est une demande urgente exprimée par notre société.



La crise structurelle du pays et les inégalités se sont aggravées. La Colombie ne s'est certainement pas remise encore des problèmes de pauvreté et de ses déséquilibres sociaux et régionaux. Le modèle économique néo-libéral a joué un rôle crucial dans le processus d'accumulation de capital, par la dépossession des masses laborieuses, et s'est appuyé sur l'approfondissement de la guerre devenue une politique permanente de l'Etat, la répression et la criminalisation de l'opposition sociale.



La question de la paix représente aujourd'hui un espoir pour les grandes masses paupérisées, soumises à l'expropriation, à la précarisation, à l'abandon de la part de l'Etat et au silence du côté du pouvoir politique et médiatique. Les marches et manifestations populaires, indigènes, paysannes, ouvrières et étudiantes sont, de plus en plus, l'expression d'un peuple mis à l'écart des décisions fondamentales concernant les politiques publiques. La paix avec justice sociale est sa revendication première. Sa présence dans les rues et sur les routes marque une volonté légitime de jouer un rôle actif dans la construction d'un avenir de paix, de liberté, de droits sociaux revendicables, de démocratisation de la vie sociale et d'approfondissement de la démocratie.



Le PCC salue tous les secteurs de la société qui ont lutté pour la paix et les droits de l'Homme, faisant fi des stigmatisations, des accusations, des poursuites judiciaires et des mauvais traitements.



Il est nécessaire de continuer à rester vigilants et critiques face aux menaces pesant sur nos organisations et nos militants, face aux provocations. L'heure de l'unité est venue, celle de l'action commune et de la mobilisation populaire.

Retour à l'accueil