sacp1lSur le mouvement du 12 avril et les événements au Swaziland



Déclaration du Parti communiste d'Afrique du sud publiée initialement le 12 avril*

 

 

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Le Parti communiste sud-africain salue la détermination du peuple et son action dans la crise révolutionnaire historique que connaît le Swaziland.



Notre parti soutient la victoire des forces populaires Swazies comme une victoire qui placera la lutte politique dans la région sur de nouvelles bases, plus avancées. Elle marquera un changement radical et intensifiera les contradictions de classe fondamentales dans la lutte entre les groupes sociaux réactionnaires d'une part et les forces progressistes de l'autre. Elle diminuera l'influence dominante des forces arriérées, coloniales, néo-coloniales et impérialistes qui sont opposées à la démocratie et sera source de progrès pour le bloc social des forces politiques populaires et démocratiques dans la région.



La lutte collective pour la liberté, pour l'approfondissement de la démocratie, de la souveraineté, de la justice et du progrès social aura plus de chance d'être satisfaite avec le renversement du système Tinkundla dirigé par le Roi Mswati.



Le régime se prépare à déchaîner une répression brutale contre les masses et leurs manifestations, une contre-offensive centrale dans sa politique stratégique réactionnaire d'ensemble.



Contrairement à son discours sur la paix et l'ordre, cette politique vise à fondamentalement à interdire la restructuration du système de rapports sociaux dans la société Swazie afin de préserver les intérêts privés liés à l'accumulation capitaliste.



Le SACP appelle à la libération de tous ceux qui ont été arrêtés lundi soir, lors d'une répétition générale du 12 avril, parmi eux plusieurs militants de premier plan du Pudemo, Swayoco, du mouvement syndical et de la société civile.



Des raids se sont encore déroulés la nuit dernière, et en dépit de fissures flagrantes dans l'appareil sécuritaire, le régime maintient sa politique de la tête brûlée et de la main de fer par rapport aux manifestants.



Presque toutes les 20 000 forces de police dont dispose le régime sont restées visiblement en action autour des points chauds, dans les carrefours des centres urbains, à proximité des places publiques dans une opération coercitive d'intimidation.



Le SACP salue tous les travailleurs, jeunes, femmes, étudiants et forces progressistes qui ne sont pas intimidés par Mswati et ses bandits. Nous saluons tous les gens qui affronteront ce régime et rapprocheront le pays d'une issue démocratique à la crise politique.



Le peuple doit vaincre les grands plans dictatoriaux de l'Etat Swazi. Le peuple doit vaincre ce régime arriéré et fera pression pour un renouveau démocratique de la société Swazie. Le peuple doit matérialiser de véritables progrès sociaux et améliorer ses conditions sous un système politique démocratique.



Le peuple doit isoler les forces conservatrices réactionnaires et construire une démocratie populaire.



Le peuple doit écraser Tinkhundla, faire reculer l'injustice et le patriarcat, et pousser pour un développement global : social, économique et politique. Il doit réaliser la liberté, la démocratie, la paix et le progrès social. La révolution doit satisfaire les revendications générales du peuple pour la reconnaissance de ses droits et transformer toutes les institutions répressives.



Le système ne peut pas continuer à fonctionner comme avant, et l'heure est venue désormais de le renverser et de faire émerger de nouvelles conditions sans dictature fasciste et de porter un coup décisif à la médiocrité du Roi Mswati.



Le SACP salue également la naissance historique du Parti communiste du Swaziland le week-end dernier et est grandement enthousiasmé par son programme politique et son identification aux luttes menées par le mouvement de libération au Swaziland, à la jeunesse et aux autres formations progressistes.



Notre parti reconnaît que la formation d'un parti politique d'avant-garde, représentant les intérêts de la classe ouvrière et des pauvres, en alliance avec le mouvement de libération, les masses rurales, est indispensable pour unifier toutes les forces anti-capitalistes dans la lutte pour rompre avec l'héritage des relations actuelles parasitaires entre la classe dominante Swazie et le capital international.



Nous appelons toutes les forces progressistes au niveau international à soutenir les revendications populaires pour la démocratie et la liberté au Swaziland.



La reddition est impossible. Toujours aller de l'avant, ne jamais reculer !



Vive la révolution au Swaziland !



* En raison d'un problème lié vraisemblablement au site du PC Sud-africain, ce communiqué n'a pu être traduit et publié plus tôt, il reste toutefois totalement d'actualité

Retour à l'accueil