edelmanLe Parti communiste d'Argentine rend hommage à sa présidente Fanny Edelman, brigadiste internationale en Espagne, pour son 100ème anniversaire



Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

Dans un amphithéâtre bondé, des représentants d'organisations politiques, sociales et de défense des droits de l'Homme ont rendu aujourd'hui un hommage chaleureux à la présidente du Parti communiste d'Argentine (PCA), Fanny Edelman.



Exalter la figure de Fanny, alors qu'elle va bientôt fêter son 100ème anniversaire, constitue un impératif éthique, politique et idéologique, a affirmé Miguel Monserrat, co-président de l'Assemblée permanente pour les Droits de l'Homme, promotrice de l'initiative.



Monserrat a loué « la persévérance, la cohérence totale et l'esprit de résolution inflexible » de celle qui a également été fondatrice en 1947 de l'Union des femmes argentines et – a-t-il affirmé – « elle n'a pas seulement lutté et fait des sacrifices; mais elle est également source d'énergie et d'inspiration ».



Dans un message envoyé depuis la République populaire de Chine, le président du parlement cubain, Ricardo Alarcon, a souligné que Fanny Edelman incarne la solidarité humaine et a insisté sur le fait qu'elle « n'a jamais cessé de nous (peuple et gouvernement cubain) accompagner dans la douleur et dans l'espoir ».



La directrice exécutive de l'Institut Espace pour la Mémoire, Ana Maria Careaga, a évoqué chez la combattante vétéran de la cause communiste une femme pleine de vie, emplie d'une multitude de rêves et au service, depuis qu'elle est enfant, de la liberté et pleine et entière.



Pour sa part, le secrétaire-général du PCA, Patricio Echegaray, a mis en contraste le fait que dans un monde plein d'ambitions détestables, « la seule ambition de Fanny est de travailler de plus en plus chaque jour à rapprocher le moment de la libération définitive des nos peuples. »



Il a souligné que sa présence dans la guerre civile espagnole lui a donné le cœur et cette identité solidaire et internationaliste qui ont défini sa vie et sa personnalité politique, dont le centre de gravité se trouve dans l'anti-fascisme.



Le Prix nobel de la Paix Adolfo Perez Esquivel a reconnu en Fanny « une femme qui a lutté et lutte pour un monde meilleur » et a souligné que toute sa vie constitue un témoignage de résistance.



Sensible à cet hommage, l'ancienne secrétaire de la Fédération démocratique internationale des femmes (FDIF) a affirmé que « si on pouvait lui attribuer un quelconque mérite, c'est celui d'avoir manifesté une loyauté indéfectible envers le Parti communiste ».



La présidente du PCA a évoqué l'Amérique latine comme le cœur avec lequel bat aujourd'hui le changement de l'époque, et a défini le XXIème siècle comme celui de la gauche, de l'unité et des transformations politiques et sociales.



Enfin, elle a déclaré que « pour aider à l'avènement de ce printemps qu'est le socialisme du XXIème siècle, je continuerai à militer avec mes camarades jusqu'à mes derniers jours ».



Fanny Edelman est né le 27 février 1911 dans la province argentine de Córdoba et est depuis 76 ans militante du Parti communiste d'Argentine.

Retour à l'accueil