arton2540-08c33Le Parti du travail de Belgique et le PC luxembourgeois ensemble pour la nationalisation de la sidérurgie


Communiqué repris par http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/


Gilbert Simonelli et Ali Ruckert pour le parti communiste luxembourgeois (KPL) et Hubert Hedebouw et Daniel Limbouil pour le PTB ont présenté une déclaration commune de leurs partis à la presse ce mardi matin à Esch-sur-Alzette (Luxembourg).

 

Un jour avant la grève d’avertissement dans la sidérurgie, qui a lieu le 7 décembre 2011 dans les usines d’ArcelorMittal en Belgique, au Luxembourg et dans d’autres pays de l’Union européenne, le Parti communiste luxembourgeois (KPL) et le Parti du Travail de Belgique (PTB) se sont rencontrés ce 6 décembre à Esch-sur-Alzette, afin de témoigner leur solidarité avec les travailleurs et leurs syndicats dans leur lutte pour le maintien des sites de production et des places de travail.



Ils introduisent leur communiqué commun par ces mots : « Qu’on en finisse avec le démontage. Pour la distribution de la production sur les différents sites. Pour de nouveaux investissements et la nationalisation de la sidérurgie ! »



« La fermeture, respectivement  «fermeture provisoire», annoncée par Mittal, de plusieurs usines de production sur plusieurs sites en Belgique, France, Espagne, Allemagne et au Luxembourg, dont la phase liquide de Cockerill à Liège et un haut-fourneau à Florange (France), ainsi que l’arrêt «provisoire» de l’usine de Schifflange et d’un laminoir à Rodange, montrent clairement que les capitalistes procèdent sans scrupules quand il s’agit de maximiser les prix et leur profit par la réduction des capacités de production, par des rationalisations et des fermeture d’usines.



Malgré les milliards d’euros de bénéfice engrangés par ArcelorMittal les années passées, les états capitalistes accompagnent le démontage des usines sidérurgiques de cadeaux massifs. ArcelorMittal n’a pas payé un cent d’impôts sur le bénéfice en Belgique, et au Luxembourg l’état va jusqu’à payer une grande partie des salaires de centaines de travailleurs sidérurgistes de la «Cellule de reclassement», pendant que des millions d’euros affluent dans les poches de la famille de milliardaires Mittal et d’une minorité de gros actionnaires.



Le KPL et le PTB constatent que cette évolution va dans la mauvaise direction et menace l’existence des usines, ainsi que de milliers d’emplois et de familles.



Ils appellent les travailleurs de la sidérurgie et leurs familles, ainsi que toute la population des régions concernées, de s’engager afin que…



soit mis un terme aux fermetures d’unités de production et au démontage de places de travail,



en cas de baisse conjoncturelle du carnet des commandes, la production soit repartie sur les divers sites de production,



soient effectués de nouveaux investissements dans la modernisation et le développement des usines,



la nationalisation de la sidérurgie soit mise à l’ordre du jour.

 

Parti Communiste Luxembourgeois (KPL)

Parti du Travail de Belgique (PTB)

 

Esch-sur-Alzette, le 6 décembre 2011



Retour à l'accueil