redwedgermt.jpgLe syndicat des cheminots britanniques RMT va défendre la sortie de l'Union européenne du capital à la conférence de la confédération syndicale TUC



Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



L'appartenance de la Grande-Bretagne à « l’État supra-national du capital » qu'est l'UE sera mise à l'épreuve lors de la conférence du Trade Union Congress (TUC) qui se tiendra la semaine prochaine, après que le syndicat des cheminots RMT a confirmé hier qu'il préparait une motion appelant à un référendum sur la question.



Le syndicat est tout particulièrement inquiet des récentes propositions Monti II, qui mettent en péril les conventions collectives ainsi que le code du travail.



Monti II permettrait aux tribunaux de mettre les grèves hors-la-loi à partir du principe de « proportionnalité » et ouvrirait une nouvelle ère de « dumping social » - où des travailleurs exploités seraient attirés en Grande-Bretagne dans le seul but de niveler les salaires vers les bas et de détériorer encore les conditions de travail pour tous.



Le secrétaire-général du RMT Bob Crow a annoncé la décision du syndicat en ces termes : « Nous savons par nos collègues en Grèce, en Espagne et d'ailleurs en Europe qu'il y a un effort délibéré et coordonné pour se saisir des plans d'austérité comme d'un moyen pour accélérer le rythme des privatisations et des attaques contre les travailleurs.



Rien de ce qui s'est produit ne l'a été par hasard, cela touche au cœur même de ce que l'UE et ses institutions représentent.



Nous savons également que l'élite européenne, et leurs exécuteurs de la Troïka (BCE, UE et FMI) ont le couteau entre les dents et font monter les enchères.



Leur proposition Monti II donnerait aux jugements anti-syndicaux Viking et Laval de l'Union européenne un statut réglementaire à part entière, ouvrant la porte à des attaques sur les droits des travailleurs et à l'escalade du dumping social dans tous les secteurs »



Bob Crow a souligné que si les syndicats osaient défier une décision d'un juge basée sur la « proportionnalité », ils risquaient des amendes compensatoires non-plafonnées.



Il a ajouté : « Monti II n'est pas une option de plus dans la machine européenne, il s'inscrit dans la continuité de l'ensemble du projet européen et montre toute la vacuité des arguments avancés par ceux qui continuent d'essayer de nous vendre cette arnaque qu'est l'Europe sociale ».



« C'est une illusion, et c'est pourquoi le RMT pose encore la question d'un référendum sur l'appartenance de la Grande-Bretagne à l’État supra-national au service du capital qu'est l'UE. Et qu'elle la posera à la conférence du TUC avec un appel sans équivoque à la sortie de l'UE ».

Retour à l'accueil