zrusme komunistyxLes Communistes tchèques confrontés à un nouveau projet d'interdiction de leur parti


 

 

Traduction JC depuis un article originel du Morning Star pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/




Le gouvernement Tchèque a repris ses efforts pour interdire le populaire Parti communiste de Bohême-Moravie.



Le Ministre de l'Intérieur Radek John du parti de droite Affaires publiques a confirmé lundi qu'il avait confié à une équipe du Ministère de l'Intérieur la tâche de commencer à rassembler des documents pour déterminer si le Parti communiste de Bohême-Moravie (KSCM) devait être mis hors-la-loi.



M.John a déclaré que la question de l'interdiction du parti était revenue à l'ordre du jour en raison des commentaires émis par les députés du KSCM Marta Semelova et Miroslav Grebenicek lors du débat parlementaire de vendredi.



Mme.Semelova et M.Grebenicek se sont prononcés contre un Projet de loi qui vise à accorder une légitimité à la soi-disant troisième résistance – la violente campagne soutenue par l'Occident déclenchée par des extrémistes d'extrême-droite contre le système socialiste dans ce qui était la Tchécoslovaquie entre 1948 et 1989.



Les Tchèques ont longtemps caractérisé la résistance armée à l'impérialisme Austro-Hongrois pendant la Première guerre mondiale comme la première résistance, et la lutte anti-nazie menée par les communistes pendant la Deuxième guerre mondiale comme la seconde résistance.



Si le projet de loi sur la Résistance anti-communiste était adopté, il donnerait à la campagne armée contre le système socialiste la même légitimité – et donnerait à ceux qui l'ont mené le statut d'ancien combattant, les rendant admissibles aux aides sociales.



Lors du débat de vendredi, M.Grebenicek a fait observer que le projet de loi cherche à « glorifier politiquement des actes terroristes ».



Lorsque Mme.Semelova a accusé les partisans du projet de loi de falsification de l'histoire et de légalisation du terrorisme, les députés droitiers ont frappé fortement sur leurs bancs pour étouffer son discours.



Le KSCM dispose de 26 députés à la Chambre des députés et gère 3 252 conseils locaux.

Retour à l'accueil