terremoto-haiti-earthquake-16Les médecins cubains parmi les premiers à porter secours aux haitiens victimes du séisme

 


Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Les mots me manquent pour décrire ces premiers moments à Port-au-Prince, peut-être le mieux serait de répéter ce que m'a dit un médecin cubain qui était déjà venu à Haiti lors des désastres naturels de 2005 et 2008: cela ne ressemble en rien à ce que j'ai pu voir auparavant.



Ville bombardée, comme dans ces images que j'ai gardé en tête de ces documentaires ou de ces films traitant de la Seconde guerre mondiale, ou de la guerre d'agression nord-américaine contre le Vietnam.



terremoto-haiti-cementerio-efe-580x373Des dizaines de milliers de victimes, d'après ce qu'on dit, car on ne peut même pas avoir un véritable bilan chiffré et on ne sait pas si un jour on l'aura. Les décombres de la ville ont sans doute enseveli des centaines d'autres personnes.



L'incertitude, la peur, l'angoisse et le désespoir se dessinent sur les visages de ces milliers de personnes qui déambulent dans les rues ou s'en remettent à elles et y errent jour et nuit, car l'insécurité des maisons et des édifices est toujours en eux.



Malgré les répliques réitérées, des renforts sont arrivés à Haiti, 60 membres de la Brigade Médicale cubaine Henry Reeve, créée par Fidel pour apporter une aide solidaire de professionnels, dans n'importe quelle partie du monde, aux peuples qui en ont besoin.



brigada-medica-cubana-a-haiti-4-580x348Ils s'ajoutent aux 300 autres qui sont répartis sur tout le territoire haitien. Nombre d'entre eux ont été transférés à Port-au-Prince et ont été ceux qui, dès les premiers moments, ont été confrontés aux conséquences découlant de ce séisme d'une magnitude de 7 degrés, alors qu'aucune aide n'était encore parvenue à ce peuple en souffrance.



Nous arrivons dans un hôpital de campagne situé dans la cour centrale de ce que les haitiens appellent « L'annexe », qui n'est rien d'autre qu'un bâtiment contigu à l'Hôpital Militaire, qu'il supplée.



Là-bas, sous le grand chapiteau, les chirurgiens cubains – sans pause – viennent en aide, aux blessés et aux mutilés, les uns après les autres. La file est interminable comme est constante l'arrivée de personnes en attente de soins médicaux.



Au moment où je rédige ces lignes, les médecins cubains sont venus en aide à plus de mille personne en un peu plus de 24 heures. Des dizaines d'entre eux ont subi une intervention chirurgicale.



Un autre hôpital de campagne a été installé dans le Centre Ophtalmologique de la Renaissance, là où était menée à bien l'Opération Miracle [opérations chirurgicales de masse réalisées par des ophtalmologistes cubains dans tout le continent].



La ville reste plongée dans l'obscurité à cause de la déterioration des lignes électriques et de la coupure des lignes de télécommunications, provoquée également par le séisme, ce qui ne m'a permis de m'adresser à vous en direct.



Nous espérons pouvoir, à un moment ou à un autre, compter sur leur rétablissement pour vous faire parvenir des témoignages de première main sur ce qui se passe ici à Port-au-Prince.



(Depuis Haití, Isidro Fardales, envoyé spécial de la Radio Cubaine)



Site de CubaDebate: http://www.cubadebate.cu/

Retour à l'accueil