Libye 1Réaction de masse et dynamique du KKE contre la guerre impérialiste en Libye

 

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/


 

Dimanche après-midi, ce 20 mars 2011, le KKE a organisé des manifestations de masse et placardé des affiches à Athènes et dans des dizaines de villes Grecques contre l’intervention impérialiste en Libye et l’implication du gouvernement grec dans les plans impérialistes à travers la concession de bases militaires, de navires de guerre et d’avions de chasse.

 

La réaction du KKE a été immédiate, juste au moment où les opérations de guerre des impérialistes commençait. Le Bureau de presse du Comité central a souligné dans sa déclaration du 19 mars :

 

Libye 4« Le KKE dénonce l’intervention militaire en Libye, déclenchée par l’impérialisme international avec la participation de la Grèce, menée par les impérialistes de l’Union européenne, les bouchers franco-britanniques, avec le soutien des États-Unis. Voilà l’UE de la « démocratie et de la liberté » ; voilà le « monde libre » !


Le prétexte utilisé par les impérialistes – et par Papandreou par la même occasion – qui prétendent que leur intérêt est ‘humanitaire’ est d’une honteuse hypocrisie puisqu’ils coopèrent ouvertement ou secrètement et traitent avec les gouvernements autoritaires et anti-populaires en Afrique, au Moyen-Orient et ailleurs. Ils n’ont aucune légitimité. Ils n’ont d’intérêt que pour le pétrole et le gaz naturel de la Libye et non pour le peuple de Libye qu’ils veulent exploiter en se rangeant du côté de l’opposition, alors qu’ils soutenaient tous Kaddafi, hier encore – Papandreou compris.

Le peuple de Libye est seul capable de trouver la solution aux immenses problèmes qu’il rencontre. Il n’a pas besoin de loups pour le protéger.


Le peuple Grec doit être solidaire du peuple de Libye. Ceux qui attaquent la Libye sont ceux qui ont placé le fardeau de la crise sur le dos des travailleurs, ceux qui exploitent le peuple avec le mémorandum, les privatisations, la suppression des conventions collectives, les salaires de misère.


Les bases américaines et de l’OTAN à Suda et Aktio doivent être fermées immédiatement. Les avions et navires de guerres Grecs doivent immédiatement se retirer de Libye. »

 


Manifestation devant l’ambassade américaine et les bureaux de l’UE

 


Libye 3Dimanche après-midi, le KKE a organisé une grande manifestation devant le Parlement Grec, sur la place centrale de la capitale grecque. Thanassis Paphilis, membre du Comité central du KKE, porte-parole au groupe parlementaire et secrétaire-général du Conseil mondial de la paix, s’est exprimé au rassemblement :

 

« Le peuple Grec et les peuples de la région ainsi que du monde entier ne doivent pas être naïfs et le ne sont plus de toute façon. Ils sont conscients des choses et ont acquis beaucoup d’expérience. Le pétrole et le gaz naturel, le contrôle des ressources naturelles, les profits de la ploutocratie et des monopoles étaient et sont les raisons de l’intervention impérialiste », a-t-il souligné.

 

Et il a fait remarquer ensuite que : « Les assassins qui attaquent la Libye aujourd’hui sont les mêmes qui assassinent les droits des travailleurs dans leurs pays, plaçant sur leur dos le fardeau de la crise capitaliste. Ceux sont les mêmes qui infligent le chômage à la jeunesse, exactement les mêmes qui suppriment les conventions collectives, qui condamnent les producteurs de richesse, c’est-à-dire les travailleurs, à des salaires de misère, qui les somment de travailler jusqu’à la mort. Ce sont les mêmes qui assurent des profits fabuleux aux monopoles et aux grands groupes économiques. »


Le rassemblement a été suivi d’une manifestation devant les bureaux de la délégation de l’UE et devant l’Ambassade américaine. Le premier arrêt fut devant les bureaux de l’Union européenne, où le communiqué du bureau de presse du CC du KKE a été placardé sur la porte. La même chose s’est passée devant les ambassades françaises et britanniques.

 

Libye 2Aleka Papariga, secrétaire-général du CC du KKE, qui a participé au rassemblement du parti a rendu la déclaration suivante aux médias : « Yougoslavie, Irak, Afghanistan, maintenant Libye – pour la quatrième fois la Grèce, sous la responsabilité du gouvernement Grec, prend part à un crime grave. Le crime d’une guerre injuste, sale et impérialiste, avec sa part du gâteau dans les ressources pétrolières en échange, n’ayant comme conséquence que l’aggravation de la crise et de nouveaux tourments pour tous les peuples de la région. »


La secrétaire-générale du KKE, dans sa lettre au Président du parlement grec, a demandé la convocation immédiate d’une session plénière du parlement Grec et une discussion au niveau des dirigeants de parti, par rapport à l’implication de la Grèce dans l’intervention impérialiste en Libye.

 


Mobilisation anti-impérialiste devant la base Américaine

 


Libye 5Il convient de noter qu’une manifestation a été organisée dimanche (avec une forte participation) devant la base Américaine à Suda (Crète) par le Comité grec pour la paix internationale et la détente en coopération avec le Front militant des travailleurs (PAME) et d’autres organisations anti-impérialistes. Les représentants d’organisations pacifistes anti-impérialistes de 11 pays des Balkans et du Proche-orient ont participé à la manifestation.

 

Les manifestants ont exigé la fin immédiate de l’intervention impérialiste et la fermeture de la base Américaine.

 

 

Décision du KKE concernant les événements dans la région


 

Ce dimanche 20 mars, un long relevé de décision du CC du KKE a été publié, dans lequel les évènements dans toute la région sont examinés. Dans l’introduction, entre autres, les points suivants sont notés :

 

« Dans notre  région (Balkans, Méditerranée orientale, Moyen-orient, Afrique du nord, Caucase), des événements graves et dangereux se produisent, qui se caractérisent par l’intensité des contradictions entre les puissances impérialistes et la concurrence entre les classes bourgeoises, dans une région qui contient de riches ressources énergétiques et constitue une ‘voie d’approvisionnement’ pour les matières premières venant d’Asie centrale, de la mer Caspienne, du Moyen-orient, que ce soit pour l’Occident ou pour les puissances émergentes Asiatiques (Chine, Inde etc.)


Libye 6Les plus puissants des monopoles, les unions impérialistes et les puissances émergentes impérialistes sont pris dans un tissu de contradictions et de luttes. Dans le cadre du système impérialiste, les classes bourgeoises de la région cherchent des ‘axes’ d’alliance, pour passer des alliances et des accords, afin qu’elles puissent tirer avantage de la lutte pour les ressources naturelles et les parts de marché.


Ces ‘alliances’ internationales, que les puissances impérialistes et les groupes monopolistes forment, prennent en compte la position géo-politique de chaque pays, sa position dans la pyramide impérialiste, et également l’évolution de sa puissance (économique, militaire, politique).


Souvent, la lutte qui se développe dépasse un cadre politique et diplomatique ‘pacifique’ et continue par des guerres économiques et d’espionnage, et même en usant de moyens militaires, prouvant que « la guerre est la continuation de la politique par d’autres moyens (particulièrement violents) ». Les rivalités et la coopération entre capitalistes sont comme les deux pôles inévitablement opposés d’un ‘aimant’.


Dans cette lutte, sont utilisés à la fois les Nations unies et l’OTAN, la police et les forces militaires de l’UE, les bases militaires, les imposantes flottes maritimes,  tandis que divers prétextes sont mobilisés, tels que la « lutte contre le terrorisme », et la « défense des minorités », les vagues d’immigration qui sont causées par les guerres et interventions impérialistes, le dénuement et la pauvreté qu’engendre le capitalisme etc. »


Dans son communiqué, le CC du KKE souligne qu’il est nécessaire de renforcer la lutte anti-impérialiste dans la région, en lien avec la lutte pour le renversement du capitalisme. Les questions de la lutte politico-idéologique du mouvement communiste et ouvrier dans la région sont également examinées.

.

Retour à l'accueil