jpg pcamieresTrois nouvelles sections du PC des Asturies, dont celle de Gijon, annoncent qu'elles présenteront des candidatures communistes en 2011

 

Article AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

 

Dossier sur la lutte des communistes espagnols: Dossier: Parti communiste contre Izquierda Unida en Espagne

 

 

La lutte des communistes Asturiens pour sortir du carcan Izquierda Unida qui les enserre depuis plus de 24 ans et reconquérir leur autonomie continue.

 

Bien que l'Izquierda Unida Asturienne ait exclu les communistes asturiens (PCA) en 2007, les statuts du PCE et d'Izquierda Unida sont conçus de telle façon que des candidatures communistes autonomes, hors d'Izquierda Unida, sont anti-statutaires.



Comptant sur une disposition statutaire exceptionnelle ajoutée en 2004, les communistes Asturiens comptent bien briser le dernier tabou qui subsiste pour les communistes espagnols: se présenter en tant que communistes, hors d'Izquierda Unida, ce qui n'est pas arrivé depuis 1986.



Et ce sont les communistes Asturiens qui mènent cette bataille. La section de Langreo, la plus grosse des Asturies, avait déjà porté la revendication de candidatures communistes autonomes aux prochaines élections locales de 2011. Le « principe de candidatures communistes autonomes » avait été acté au dernier Congrès de la Fédération des Asturies (cf IXème Congrès du PC des Asturies: Le PCA vote à l'unanimité pour le principe de candidatures autonomes communistes aux prochaines municipales).Restait aux sections à décider souverainement de leur position.



Et après la section de Langreo, trois autres sections ont annoncé dernièrement qu'elles présenteraient des candidatures communistes, sans doute bientôt suivies par bien d'autres.



La première section à avoir annoncé son intention de présenter des candidatures communistes en 2011 est celle de Noreña, petite bourgade de 5 000 habitants. Pour le secrétaire de la section, Juan Francisco Cañete Romero, la gestion anti-sociale de la mairie socialiste soutenue par ses vassaux d'Izquierda Unida n'est pas pour rien dans cette décision. Et quand il s'agit de tracer la ligne de démarcation entre forces du capital et forces représentant le travail, l'Izquierda Unida asturienne est de l'autre côté de la barrière:« Il est nécessaire de se battre contre ceux qui défendent le capitalisme comme système. Se présenter aux élections, c'est le point de départ d'un combat contre les ennemis de l'égalité, le PP, le PSOE, et son appendice àNoreña et dans les Asturies, Izquierda Unida ».



Dans la foulée, une autre section plus importante en taille et en importance symbolique, celle de Mieres, cité minière de 45 000 habitants, a décidé de faire de même. Le même discours qu'à Noreña est développé: face à la soumission d'Izquierda Unida aux socialistes qui mènent une politique anti-sociale, la nécessité d'une force autonome représentant la classe ouvrière Asturienne.



Mais, c'est l'annonce de la section de Gijón, ville la plus peuplée des Asturies avec plus de 270 000 habitants qui marque un pas décisif dans l'acception par l'ensemble des sections de la présentation de candidatures communistes en 2011.



Comme nous l'avions annoncé dans un précédent article, la haine entre la section Izquierda Unida et Parti communistes à Gijóna atteint un tel niveau que tout dialogue devient impossible (cf A Gijon en Asturies, Izquierda Unida veut récupérer ce que représente le PC... mais sans les communistes!). Le contentieux remonte à 2007 quand Izquierda Unida avait alors soutenu une mairie socialiste qui avait poursuivi deux syndicalistes en grève pour sauver leur emploi aux Chantiers navals et obtenu leur condamnation à deux ans de prison. L'attitude de Izquierda Unida avait alors choqué non seulement les communistes mais également les syndicalistes et le peuple de gauche sincère de Gijon.



La section de Gijón a donc profité de son Assemblée locale du 4 décembre pour non seulement décider du renouvellement de la direction de section – avec rajeunissement et priorité donnée au renforcement du parti – mais également annoncer la position de la section pour les prochaines élections municipales: les communistes de Gijón se présenteront bien aux élections de mai 2011.



Il ne fait aucun doute que ce mouvement de reconquête lancé par les communistes Asturiens va, dans les semaines qui viennent, s'étendre à la majorité, si ce n'est la totalité des sections du PCA.



Le combat que mène les communistes Asturiens est aussi le combat des communistes espagnols qui, après vingt-quatre d'effacement au sein d'Izquierda Unida, tentent de reconquérir leur autonomie politique.

Retour à l'accueil