communist partyUn budget de casse sociale présenté par le gouvernement sur ordre de l'UE et du FMI, et avec le consentement de l'opposition

Déclaration du Parti communiste d'Irlande (CPI)

 

Traduction JC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Après un intense battage médiatique, le budget a finalement été présenté, bien que des fuites en aient largement éventé le contenu au cours des dernières semaines, dans une sordide orgie alimentée par les « sources autorisées » et les rangs serrés des commentateurs et universitaires dociles, tous rivalisant pour présenter leur interprétation de chaque fuite signifiait – tous contribuant à la stratégie générale de fabrication du consentement passif du peuple aux mesures draconiennes qui leur seraient finalement présentées.



Ce budget a été conçu et fabriqué à Bruxelles, emballé sous paquet cadeau et offert au peuple Irlandais par ce Gouvernement discrédité, et approuvé en silence par le Fine Gael et le Labour.



Les coupes violentes dans les dépenses publiques, les coupes dans les aides sociales et tout un ensemble de mesures destinées à faire payer les pauvres. L'augmentation des impôts indirects prendra encore plus d'argent dans les poches des travailleurs, des petites entreprises et des travailleurs indépendants.



Les nouvelles augmentations imposées pour la tarification des services, sous la forme de hausses du prix de l'eau, ne sont rien d'autre qu'une taxe de plus pour les travailleurs. Pendant que les politiciens vont lâcher du lest sous la forme de coupes dans les salaires et les retraites des députés et des ministres afin d'apaiser la colère croissante du peuple, les sans-abri et ceux qui souffrent de la faim continueront à vivre dans la rue et à mourir de faim. Les rangs serrés des chômeurs continueront à grossir, ne se réduisant que par l'émigration de masse, et non par la création d'emplois au pays. Les augmentations de 500 euros des frais de scolarité pour un étudiant, atteignant donc les 2 000 euros par an, et la baisse de 4% des bourses d'études, réduira encore plus la capacité des enfants de familles ouvrières à accéder au lycée et a fortiori à l'université.



L'establishment Irlandais et leurs maîtres à Bruxelles et à Washington (FMI) peuvent être pleinement satisfaits du budget présenté aujourd'hui qui pose les jalons de la stratégie budgétaire à venir. Ils se sont assurés, pour le moment tout du moins, que les travailleurs, les petites entreprises, les travailleurs indépendants, les pauvres, les malades et les retraités payent pour la crise profonde, et qui va en s'approfondissant, du système même.



Il est clair que tous les partis politiques dominants se sont engagés à défendre les intérêts des établissements financiers Européens, de la Banque centrale européenne et de l'Union européenne contre ceux du peuple Irlandais.



La portée fondamentale de ce budget ne sera pas mise en échec par une quelconque alliance de partis en vue d'un gouvernement futur. Une longue campagne de désobéissance civile et d'opposition à ces nouvelles taxes, voilà sur quoi doit se focaliser toute l'énergie du mouvement syndical et de tous ceux qui sont engagés à construire une Irlande socialement juste.

Retour à l'accueil