militarizacao.jpgEspagne, Hongrie, Portugal: Quand trois gouvernements socialistes augmentent leur contingent en Afghanistan...


Les Partis Communistes les dénoncent et lancent le mot d'ordre: Retrait des Troupes d'Afghanistan et sortie de l'OTAN!



Traduction AC (Espagne/Portugal) et MA (Hongrie) pour
http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Le PCP, tout en réitérant son opposition à la participation de forces militaires portugaises à l'occupation de l'Afghanistan, réaffirme sa condamnation ferme de la décision du gouvernement portugais de renforcer la présence militaire portugaise dans ce pays, anticipant même les « exigences » de l'Administration nord-américaine et la décision récente de l'OTAN.


 

La décision de l'Administration Nord-Américaine d'intensifier la guerre en Afghanistan avec le renforcement du contingent militaire occupant de 30 000 hommes supplémentaires représente une menace sérieuse pour les peuples de ce pays et de toute l'Asie Centrale.

 

 

En faisant tomber le masque de la rhétorique autour de la « paix » et du « dialogue », l'Administration Obama vient avec cette décision de montrer qu'elle persévère sur la ligne militariste et belliciste de l'impérialisme nord-américain et qu'elle poursuit une stratégie qui, au nom d'un « multi-latéralisme » proclamé, vise à pousser les autres membres de l'OTAN et de l'Union Européenne à participer à l'intensification et à l'élargissement géographique de la guerre en Afghanistan.

 

 

La situation chaotique dans laquelle le peuple afghan tente de survivre, l'intensification des combats militaires et des crimes perpétrés par les forces occupantes contre les populations civiles, la fraude politique monumentale que constitue « l'élection » de Hamid Karzai et l'élargissement du conflit militaire au Pakistan, démontrent que le seul chemin pour la paix dans la région passe obligatoirement par le retrait immédiat de toutes les troupes occupantes et par le respect de l'indépendance et de la souveraineté de l'Afghanistan.



Le PCP, tout en réitérant son opposition à la participation de forces militaires portugaises à l'occupation de l'Afghanistan, réaffirme sa condamnation ferme de la décision du gouvernement portugais de renforcer la présence militaire portugaise dans ce pays, anticipant même les « exigences » de l'Administration nord-américaine et la décision récente de l'OTAN.



Une telle décision est contraire aux intérêts et à la sécurité de la nation, elle est un affront au texte et à l'esprit de la Constitution de la République Portugaise, et confirmer la ligne du gouvernement PS – le précédent comme le nouveau – de soumission totale de la politique extérieure portugaise et de la politique de défense nationale aux intérêts des Etats-Unis et de l'OTAN.



Retrait des troupes hongroises d'Afghanistan, sortie de la Hongrie de l'OTAN!



hungarianCWP.gifLe Parti Communiste Ouvrier Hongrois condamne fermement la décision du premier ministre hongrois Gordon Bajnai d'envoyer en Afghanistan 200 soldats hongrois supplémentaires.



Le soutien à la stratégie de guerre d'Obama est un crime. Cette stratégie n'aide pas la cause de la paix en Afghanistan, et la soutenir ne fait que plonger notre pays dans ce bourbier. Tout ceci ne sert en rien les intérêts nationaux de la Hongrie, car il n'y a aucun intérêt national hongrois à défendre en Afghanistan,  mais impose de nouveaux sacrifices matériels au peuple hongrois en temps de crise, au moment où le taux de chômage dépasse la barre des 10% et que des millions de personnes se préparent un avenir fait de précarité.



Le Parti Communiste Ouvrier d'Hongrie demande le retrait des troupes Hongroises d'Afghanistan. La Hongrie doit quitter l'OTAN qui nous a entrainé trois fois en guerre depuis que la Hongrie a rejoint l'OTAN.



Retrait des troupes d'Afghanistan, sortie de l'OTAN!





Confronté à la décision du gouvernement de Zapatero d'augmenter encore le nombre de soldats engagés en Afghanistan, le Parti Communiste d'Espagne considère que ce fait, d'une part, dévoile que le gouvernement du PSOE (Parti socialiste) ne tient pas, encore une fois, ses promesses de ne plus impliquer notre pays dans des actions de guerre, ce qui supposerait le retrait de l'intégralité du contingent espagnol d'Afghanistan.



D'autre part, il augmente logiquement l'engagement de notre pays dans une guerre qui a démontré à maintes reprises qu'elle était une guerre d'occupation. De plus, que l'annonce de cette augmentation du contingent ait été réalisée par la ministre Chacón dans sa visite hier aux troupes espagnoles stationnées là-bas, révèle une forme de mépris pour le fonctionnement formel d'un régime démocratique, où le Parlement est supposé prendre les décisions sur ces questions.



Nous devons condamner fermement le renforcement du contingent en Afghanistan: il ne vise en réalité ni à en terminer avec la guerrilla talibane, ni à libérer les femmes afghanes soumises à la discrimination la plus brutale, ni à garantir des élections libres, ni encore moins à arrêter les chefs d'Al Qaeda, comme ne cesse de nous le répéter le Gouvernement



L'objectif qu'avaient et qu'ont, comme nous l'indiquions dans notre communiqué d'Avril 2009, les troupes de l'OTAN, c'est l'occupation du pays pour servir les intérêts exclusifs des intérêts des Etats-Unis, reposant sur une nécessité illégitime: contrôler les ressources naturelles de la région.



Le fiasco des dernières élections, où les femmes n'ont même pas pu voter, comme beaucoup d'hommes par ailleurs, fait s'écrouler l'argument déjà usé jusqu'à la corde selon lequel les troupes de l'OTAN seraient là-bas pour aider à créer un Etat démocratique et libre, ou pour faire reculer le terrorisme intégriste dans le monde.



C'est pourquoi, en tant que PCE, nous dénonçons une fois de plus l'engagement de nos troupes et du reste des troupes des autres pays comme une manière de couvrir l'occupation de l'Afghanistan par les Etats-Unis, et c'est pourquoi nous exigeons leur retrait immédiat.

Retour à l'accueil