pceRencontre et communiqué commun du Parti Communiste Portugais et du Parti Communiste d'Espagne


Rencontre entre le PCP et le PCE à Lisbonne

 

 pcp.jpg

Traduction MA pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



 

 

 

Lundi 19 avril s'est tenue, au siège du PCP, et à l'invitation de ce dernier, une rencontre entre les directions du Parti Communiste Portugais et du Parti Communiste d'Espagne lors de laquelle le secrétaire-général du PCP, Jeronimo de Sousa, a reçu le secrétaire-général du PCE, José Luis Centella, élu lors du XVIIIème Congrès de ce Parti qui s'est tenu en novembre dernier.



La Rencontre entre les directions des deux partis – lors de laquelle Jeronimo de Sousa était accompagné de Manuela Bernardino, membre du Secrétariat du Comité Central et responsable de la Section Internationale et par Aneglo Alves, membre de la Commission Politique du Comité Central, et José Luis Centella était lui accompagné de Albert G.Watson, membre de la Commission Internationale du PCE – s'est déroulée dans une ambiance de franche camaraderie donnant lieu à un large échange d'opinions sur la situation dans les deux pays, sur divers aspects de la situation internationale, tout comme sur les principales lignes de coopération entre les deux Partis Communistes.



Par conséquent, et à la suite de cette rencontre, le Parti Communiste Portugais et le Parti Communiste d'Espagne:



1 – Constatant les conséquences de la crise structurelle du capitalisme et des politiques néo-libérales et anti-sociales dans la situation économique en Espagne et au Portugal, ils manifestent leur profonde préoccupation vis-à-vis de la ligne conservatrice que les deux gouvernements de leurs pays respectifs suivent au nom de la lutte contre la crise et expriment leur profond désaccord avec l'offensive anti-sociale en cours contre les travailleurs et les droits sociaux des travailleurs et des peuples d'Espagne et du Portugal, dont les conséquences sont visibles tant dans les niveaux historiques atteints par le taux de chômage que dans l'explosion de la pauvreté et des inégalités dans les deux pays.



2 – Dénoncent les pressions, chantages et la dramatisation artificielle de la question des déficits par l'Union Européenne vis-à-vis de plusieurs pays, notamment le Portugal, l'Espagne et la Grèce, pour préparer le terrain à une offensive encore plus intense contre les droits des travailleurs et des peuples qui continue à garantir les profits du grand capital, en particulier du capital financier. Ils soulignent que la manière dont l'Union Européenne gère la crise actuelle est révélatrice de ses orientations néo-libérales et du processus de centralisation du pouvoir politique et économique, éléments qui sont à l'origine de la crise actuelle et qui l'ont aggravée avec l'entrée en vigueur du Traité de Lisbonne.



3 – Affirment qu'une véritable sortie de la crise actuelle qui touche les deux pays passe par une rupture avec les politiques des gouvernements du PSOE en Espagne et du PS au Portugal de compromission et de soutien aux intérêts du grand capital. Ils affirment leur détermination à poursuivre la lutte pour la défense des droits des travailleurs et des droits sociaux conquis par des décennies de dures luttes – parmi elles la lutte pour le droit à un emploi avec des droits et pour les salaires – renforçant ainsi, par de grandes mobilisations populaires, la construction d'une véritable alternative politique de gauche qui s'attaque, à la racine, aux causes de la crise actuelle.



4 – Saluant les importantes luttes de masses qui se développent en Espagne et au Portugal, tout comme dans d'autres pays d'Europe, ils confirment leur identité de vues sur la nécessité d'une plus grande politisation de la lutte des travailleurs et des peuples et soulignent l'importance de la lutte idéologique en vue de faire monter au sein des masses la nécessité de la rupture avec le capitalisme.



5 – Jugent positivement les processus progressistes en cours en Amérique Latine et manifestent en particulier leur solidarité avec Cuba socialiste, le Vénézuela Bolivarien et la Bolivie. Ils saluent les récents succès électoraux des forces progressistes en Bolivie. Dénonçant la contre-offensive impérialiste en cours dans divers pays d'Amérique Latine, ils rejettent et réaffirment leur intention de lutter contre la campagne diffamatoire actuelle contre Cuba, sa révolution, sa dignité et sa souveraineté. Dans ce cadre, ils affirment leur engagement à contribuer au succès des actions de solidarité avec les peuples d'Amérique Latine et à les mettre en œuvre à l'occasion du sommet UE/Amérique Latine qui se tiendra à la mi-mai à Madrid.



6 – Suite à l'appel « Pour la Paix, Contre l'OTAN » adopté à Lisbonne en Mars dernier et déjà signé par plus de 50 Partis Communistes et Ouvriers, et dont le PCP et le PCE sont les deux premiers signataires, ils réaffirment les dangers pour la paix et la sécurité mondiales découlant de l'action de l'OTAN et désormais aggravés avec l'intention de réviser son concept stratégique au Sommet qui aura lieu en Novembre prochain. Dans ce sens, les deux Partis se mettent d'accord comme une des lignes de leur coopération le renforcement de la lutte pour la paix garantissant notamment le succès des mobilisations prévues pour Novembre au Portugal et organisées par la Campagne « Oui à la paix, non à l'OTAN »



7 – Affirment leur volonté de poursuivre le renforcement de leur coopération bi-latérale dans plusieurs domaines, et insistent sur leur volonté de mener des actions communes dans le domaine de la défense du droit à un emploi avec des droits. En attachant beaucoup d'importance à l'échange culturel entre les peuples d'Espagne et du Portugal, ils donneront suite à la participation réciproque aux fêtes d' « Avante » et du PCE, qui se tiendront en Septembre de cette année à Seixal et à Madrid, respectivement.



8 – Continueront à contribuer au renforcement de la coopération multi-latérale des Partis Communistes et Ouvriers tout comme pour le renforcement de la coopération des forces communistes, progressistes et de gauche sur le continent européen, notamment au sein du Groupe Unitaire de Gauche/Gauche Verte Nordique. Sur le plan de la coopération multi-latérale, ils valorisent le processus des Rencontres Internationales des Partis Communistes et Ouvriers et manifestent leur engagement à contribuer au succès de la prochaine Rencontre qui se tiendra en Décembre dans la ville de Johannesbourg, organisé par le Parti Communiste Sud-Africain.



9 – Finalement, ils soulignent que cette Rencontre entre le PCP et le PCE a contribué à l'approfondissement réciproque de leurs connaissances et au renforcement des relations de coopération et d'amitié entre les deux Partis.

Retour à l'accueil