uruguay9Trente ans après, la justice enfin rendue en Uruguay pour le jeune étudiant communiste assassiné en 1973 et considéré comme la première victime de la dictature

 

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



Un juge d'Uruguay a ordonné d'envoyer ce mardi en prison un ancien officier pour l'assassinat, en juillet 1973, d'un militant de la Jeunesse communiste, considéré comme la première victime de la dictature militaire au pouvoir dans le pays entre 1973 et 1985.



Pour le juge Ruben Saravia, le colonel à la retraite Tranquilino Machado est coupable d' « homicide aggravé » sur Ramon Peré, étudiant en médecine vétérinaire et militant communiste.



Un rapport officiel du Pouvoir judiciaire souligne que dans sa déclaration devant le juge, Machado a décrit la mort de Peré comme s'étant produit dans une fusillade entre militaires et un groupe d'étudiants dont faisait partie la victime.



Mais un camarade de Peré a nié l'existence d'un affrontement entre eux et les troupes, et assuté qu'il s'agissait « quasiment d'une exécution », étant donné que les agents, vêtus en civil, les ont poursuivi et leur ont tiré dans le dos.



Peré occupait un local de la Fédération des Etudiants universitaires pendant la grève qui a été lancée après le coup d'Etat, le 27 juin 1973, quand durant une manifestation il fut traqué ainsi que d'autres étudiants.



Les jeunes ont couru pour échapper aux agents, mais ces derniers ont ouvert le feu et une balle a frappé Peré et l'a tué.



Machado accomplira sa peine dans une prison militaire spéciale dans la banlieue de Montevideo, où se trouvent déjà 17 autres anciens officiers qui ont violé les droits de l'Homme durant la dictature, parmi eux l'ancien dictateur Gregorio Alvarez (1973-1985).

Retour à l'accueil