communist-russia.jpgUne majorité de russes regrettent toujours la fin de l'URSS

 

Traduction AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/

 

Selon une étude réalisée par le centre sociologique Levada, 55% des citoyens russes regrettent la dissolution de l'URSS. Le pourcentage de deux qui, dans ce pays, estiment la fin du socialisme comme une catastrophe est encore plus significatif quand les personnes interrogées se trouvent dans la tranche d'âge des plus de 60 ans, 83%, mais il est considérablement plus faible parmi les jeunes, 17%.

 

Les données recueillies dans le sondage cité par l'EFEindiquent également que 53% des russes pensent que la dissolution de l'URSS aurait pu être évitée, contre seulement 32% qui pensent exactement le contraire.

 

En outre, plus de la moitié des personnes interrogées défendent un renforcement significatif des relations de la Russie avec les 15 anciennes républiques Soviétiques, s'affirmant même favorables à la reconstitution de l'Union soviétique comme bloc politico-économique.

 

Pour les russes, persistent également des similitudes entre les anciens peuples soviétiques, notamment les russes, les ukrainiens, les biélorusses et les kazakhs.

 

La dissolution de l'URSS avait été annoncée à la télévision, le 25 décembre 1991, par Mikhail Gorbatchev. A l'époque, Gorbatchev était président de l'URSS, fonction créée un an et demi à la suite d'une modification de la Constitution votée au Congrès des députés du peuple.

 

La création de la fonction de président, que Gorbatchev a cumulé avec la présidence du soviet suprême et la fonction de secrétaire-général du Parti, dans une concentration de pouvoirs sans précédent dans l'histoire soviétique en temps de paix, avait été incluse dans une proposition portée au Comité central qui, entre autres, éliminait l'article 6 du texte fondamental, en terminant, dans la pratique, avec le rôle dirigeant du Parti communiste de l'Union soviétique.

 

On se souvient aussi qu'au printemps 1911, le même Gorbatchev avait organisé un référendum sur le maintien de l'URSS. A la consultation avaient participé 80% des électeurs, parmi lesquels 74,4% s'étaient manifesté en faveur du maintien de l'URSS. Six mois plus tard, Gorbatchev signait la dissolution de l'Union aujourd'hui regrettée par la majorité des russes.

 

Article d'Avante, hebdomadaire du PC Portugais, du 6 janvier

Retour à l'accueil