Flag-Pins-Haiti-CubaUne solidarité passée sous silence


Les médecins cubains à Haïti



Traduit par AC pour http://solidarite-internationale-pcf.over-blog.net/



par José Manzaneda, journaliste espagnol,



responsable de la chaîne de télévision de solidarité avec Cuba 'Cubainformacion'

membre et ancien président de l'Association Pays Basque-Cuba



Les près de 400 collaborateurs de la Brigade médicale cubaine à Haïti ont constitué la plus importante aide sanitaire apportée au peuple haïtien durant les 72 heures qui ont suivi le séisme. Cette information a été censurée par les grands médias internationaux.



L'aide de Cuba au peuple haïtien n'a pas commencé à l'occasion du séisme. Cuba travaille à Haïti depuis 1998 en développant un Plan Intégré de Santé, par lequel sont déjà passés plus de 6 000 collaborateurs cubains du domaine de la santé.



brigada-medica-cubana-a-haiti-4-580x348Quelques heures après la catastrophe, le 13 janvier, se sont ajoutés à la brigade cubaine 60 spécialistes en catastrophes, faisant partie du contingent 'Henry Reeve', qui sont venus de Cuba avec des médicaments, du sérum, du plasma et des aliments.



Les médecins cubains ont transformé le local où ils vivaient en hôpital de campagne, en portant secours des milliers de personnes chaque jour et en réalisant des centaines d'opérations chirurgicales dans 5 points de secours de Port-au-Prince. Par ailleurs, quelques 400 jeunes d'Haïti formés comme médecins à Cuba se sont joints et ont renforcé la brigade cubaine.



Les grands médias ont passé tout cela sous silence. Le quotidien El Pais, dans son édition du 15 janvier, publiait une synthèse sur l'« Aide financière et matériel d'assistance », dans laquelle Cuba n'apparaissait même pas parmi les 23 Etats qui avaient collaboré. La chaîne Etats-unienne Fox News en arrivait à affirmer que Cuba était un des rares pays voisins des Caraïbes à ne pas avoir apporté d'aide.



Des voix critiques aux Etats-Unis même ont dénoncé ce traitement de l'information, même si elles sont toujours confinées à des espaces de diffusion limités.



Sarah Stevens, directrice du Center of Democracy in the Americas affirmait sur le blog The Huffington Post: « Si Cuba est prête à coopérer avec les Etats-Unis, en ouvrant son espace aérien, ne devrions-nous pas coopérer avec Cuba sur des initiatives terrestres qui permettront aux deux nations d'atteindre leur objectif commun: aider le peuple haitien? »



Laurence Korb, ancienne sous-secrétaire à la Défense et aujourd'hui liée au Center for American Progress, demandait au gouvernement d'Obama « de profiter de l'expérience d'un voisin comme Cuba » qui « a un des meilleurs corps médicaux au monde » et de qui « nous avons beaucoup à apprendre ».



Gary Maybarduk, ancien fonctionnaire du Département d'Etat, a proposé la livraison aux brigades médicales d'un équipement médical durable en utilisant les hélicoptères militaires des Etats-Unis, afin qu'elles puissent se déployer dans des localités peu accessibles d'Haïti.



Et Steve Clemons, de la New America Foundation et éditeur du blog politique The Washington Note, affirmait que la collaboration médicale entre Cuba et les Etats-Unis à Haïti pourrait générer la confiance nécessaire pour mettre fin à la suspension des relations entre les Etats-Unis et Cuba qui dure depuis des décennies.



haiti cubaToutefois, l'information sur le tremblement de terre à Haïti, provenant des grandes agences de presse et d'entreprises médiatiques situées dans les grandes puissances, apparaît plus comme une campagne de propagande sur les dons des pays et des citoyens les plus riches au monde. Bien que la vulnérabilité face à la catastrophe due à la misère ait été répétée maintes et maintes fois par les grands médias, aucun d'entre eux n'a osé aller jusqu'à analyser le rôle des économies d'Europe et des Etats-Unis dans l'appauvrissement d'Haïti. Le drame de ce pays démontre une fois de plus la véritable nature des médias: être l'attaché de presse des puissants, transformés en donateurs-sauveurs du peuple haïtien quand ils ont été et sont, sans palliatifs, ses véritables bourreaux.



Tableau informatif. Données sur la coopération avec Haiti depuis 1998



  • Depuis décembre 1998, Cuba offre une coopération médicale au peuple Haïtien par le biais du Programme Intégré de Santé



  • Jusqu'à maintenant, travaillent dans le secteur de la santé à Haïti 6 094 collaborateurs qui ont réalisé plus de 14 millions de consultations médicales, plus de 225 000 opérations chirurgicales, 100 000 accouchements et ont sauvé plus de 230 000 vies.



  • En 2004, après le passage de la tempête tropicale Jeanne dans la ville de Gonaives, Cuba a offert son aide avec une brigade de 64 médecins et 12 tonnes de médicaments.



  • 5 centres de Diagnostics Intégrés, construits par Cuba et par le Vénézuela, ont offert des services au peuple haïtien bien avant le séisme.



  • Depuis 2004, est réalisée l'Opération Miracle à Haïti et jusqu'au 31 décembre 2009 qui avaient opérés un total de 47 273 haïtiens.



  • Actuellement, étudient à Cuba un total de 660 jeunes haïtiens; parmi eux 541 sortiront diplômés comme médecins.



  • A Cuba, ont déjà été formés 917 professionnels, dont 570 comme médecins. Cuba coopère avec Haïti dans des secteurs comme l'agriculture, l'énergie, la pêche, dans les télécommunications, en plus de la santé et de l'éducation.



  • En conséquence de la coopération de Cuba dans la sphère de l'éducation, 160 030 haïtiens ont été alphabétisés.



Quelques données sur l'activité du Contingent International des Médecins Cubains spécialisés dans des situations de désastres et de graves épidémies, la brigade « Henry Reeve », avant l'opération à Haïti:



  • Depuis sa constitution, la Brigade Henry Reeve a réalisé des missions dans 7 pays, avec la présence de 4 156 collaborateurs, dont 2 840 sont médecins.



  • Guatemala (ouragan Stan): 8 octobre 2005, 687 collaborateurs dont 600 médecins



  • Pakistan (séisme): 14 octobre 2005, 2 564 collaborateurs, dont 1 463 médecins



  • Bolivie (inondations): 3 février/22 mai 2006, 602 collaborateurs; dont 601 médecins



  • Indonésie (séisme): 16 mai 2006, 135 collaborateurs; dont 78 médecins



  • Pérou (séisme): 15 août 2007/25 mars 2008, 79 collaborateurs; dont 41 médecins



  • Mexique (inondations): 6 novembre/26 décembre 2007, 54 collaborateurs; dont 39 médecins.



  • Chine (séisme): 23 mai/9 juin 2008, 35 collaborateurs; dont 18 médecins.



  • 4 619 personnes ont été sauvées



  • 3 083 158 patients ont pu accéder à des consultations médicales



  • 18 898 patients ont été opérés (chirurgie)



  • 36 hôpitaux de campagne complètement équipés ont été installés et offerts par Cuba (32 au Pakistan, 2 en Indonésie et 2 au Pérou).



  • 30 patients touchés par le séisme au Pakistan ont pu bénéficier de prothèses de membres à Cuba


Traduction du dessin: "Cette catastrophe est une réplique des séismes précédents... le colonialisme et le capitalisme"



Retour à l'accueil